Par DDK | 25 Aout 2018 | 930 lecture(s)

Aïn El Hammam

La DTP à la peine

Il a suffi d’une heure de pluie pour que toutes les routes de la commune d’Aïn El Hammam, déjà dans un état peu reluisant, soient davantage endommagées. C’était la semaine dernière, en soirée, un violent orage, comme on en voit rarement en été, s’est abattu sur la région, au grand bonheur de la population qui attendait un peu de fraicheur, depuis longtemps. Des trombes d’eau, accompagnées de grêle ont brusquement inondé les routes. Les fossés, obstrués auparavant par une multitude de sachets d’ordures, de bouteilles et de canettes vides n’arrivaient plus à absorber ces torrents qui entrainaient dans leur sillage des objets hétéroclites. La chaussée en fut recouverte sur toute sa largeur, en divers endroits, particulièrement au bas des pentes où de la terre et des gravats, charriés par cette «rivière» s’étaient répandus rendant de ce fait, difficile le passage des véhicules. Pour parer au plus pressé, les employés de la DTP s’étaient attelés au travail, de bonne heure, samedi matin, pourtant jour férié. L’étendue de la tâche les contraint à dégager en priorité les endroits les plus endommagés, avec leurs maigres moyens. Ceci rappelle que des travaux doivent être entrepris dès maintenant, pour canaliser les eaux de pluies automnales et hivernales particulièrement violentes, lorsqu’elles dévalent les routes en pentes. Elles ne peuvent que couler sur l’asphalte vu que de nombreux ouvrages sont fermés par des particuliers. Une solution doit être trouvée pour, non seulement enlever les ordures se trouvant dans les fossés, mais aussi les acheminer vers des endroits aménagés à cet effet. Une tâche peu commode lorsqu’on sait qu’Aïn El Hammam ne possède toujours pas de décharge publique et que les ex ponts et chaussées sont démunis en matériel roulant. La situation de l’évacuation des eaux pluviales se pose également, avec acuité au centre ville qui reçoit des torrents d’eau qui dévalent des hauteurs, inondant le centre de la place. Il est temps de penser à récurer les avaloirs et à veiller à enlever tous les déchets jetés par des mains indélicates, en amont, et qui risquent de les obstruer.

A. O. T.

0