Par DDK | 27 Aout 2018 | 703 lecture(s)

Frikat - Maison de jeunes communale

Clôture du programme sorties-plage

La saison estivale est synonyme de détente. En effet, grâce à la direction de la jeunesse et des sports, des enfants et des adolescents des villages les plus reculés de la wilaya ont goûté aux plaisirs de la grande bleue. Pour cet été, la maison de jeunes du chef-lieu communal a organisé six sorties-plage. «Notre premier déplacement a été du côté d'Azeffoun, dans le cadre du lancement officiel de la saison estivale. Nos jeunes ont participé aussi à l'opération les petits éboueurs de la mer», nous dira M. Boussad Guessab, en sa qualité de directeur de cet établissement juvénile. Depuis, presque cette première virée au Caroubier, chaque week-end, pas moins de 45 jeunes dont cinq encadreurs, ont participé à chaque excursion vers Cap Djinet (Boumerdès). Notre interlocuteur nous confiera qu'au total, environ trois cents enfants et adolescents ont pris part à ces sorties-plage. «Tous les frais sont à la charge de la DJS. Les participants ne paient que leur assurance. Ce ne sont pas seulement les adhérents qui ont profité de ces moments de détente, mais aussi tous ceux qui se présentent à notre maison de jeunes. Nous avons choisi Cap Djinet parce qu'elle n'est pas loin de notre région», précisera-t-il. De leur côté, les bénéficiaires ont exprimé vivement leur satisfaction. «Cela ne nous a rien coûté. Vraiment, c'est un plaisir d'aller nager, surtout pour nous les montagnards. Des occasions comme celles-ci sont rares. Nous avons, donc, pleinement profité de ces sorties», nous répondra un jeune accosté devant la maison de jeunes, venu s'enquérir auprès du directeur s'il ne restait pas encore d’autres sorties. «Non, le programme est clôturé. A l'année prochaine, In Challah», lui répondra M. Boussaad Guessab qui nous dira : «Comme nous sommes rodés à ce genre d'actions, nous n'avons eu aucun incident, bien que nos petits estivants ne savent pas bien nager. Ils ont écouté tous nos conseils. Cette réussite est due aussi à l'expérience des encadreurs.» C'est avec beaucoup de regrets que ces jeunes issus, pratiquement, de familles démunies évoquent ces sorties. «Nous sommes très contents. Nous ne voulions pas que cela s'arrête de sitôt. Nous aurions aimé qu’il y ait encore une ou deux autres excursions vers la mer», dira un jeune adolescent qui a pris part à deux sorties, ajoutant : «J'aimerais repartir à chaque fois, mais, il faut penser aux autres.» M. Boussad Guessab et son équipe réfléchissent déjà à l'élaboration du programme d'activités ordinaires de toute l’année qui commencera bientôt.

Amar Ouramdane

0