Par DDK | 30 Aout 2018 | 2318 lecture(s)

Draâ Ben Khedda - Dégradation avancée du cimetière

La communauté chrétienne indexe le P/APC

La communauté chrétienne de Draâ Ben Khedda n’a pas été tendre avec le P/APC. Une correspondance assez virulente, datée du 24 Août 2018, signée par le Pasteur S. Azzoug (dont une copie nous est remise) lui est adressée. Dans le document, le Pasteur reproche au maire de ne pas le recevoir : «Plus de dix fois, vous me donnez rendez-vous pour discuter et trouver une solution à la restauration du cimetière chrétien et, à chaque fois, vous ne me recevez pas !» Pour le signataire du document, ces reports successifs sont «un manque de sagesse». Dans la correspondance, on peut lire : «En votre qualité d’ancien fonctionnaire à l’APC, vous connaissez tous les problèmes de ce lieu de sépulture», et lui rappelle, «combien de maires se sont succédés et ont tous voulu vendre le cimetière aux hommes d’affaires pour différentes constructions à savoir : bar-restaurant, stade de proximité, coopératives immobilières, marché, parking…» Le pasteur sollicite du P/APC, «une audience sérieuse pour discuter des formalités administratives et matérielles pour la restauration de ce lieu.» Des copies ont été adressées à toutes les autorités : wali, chef de Daïra, sûreté de Daïra, Gendarmerie Nationale de Draâ Ben Khedda, les Habous de Tizi-Ouzou et l’Église catholique. Le signataire fait savoir également que des copies seront adressées à la section locale, au bureau fédéral et au bureau national du parti FFS. Pour rappel, dans la commune voisine, Tadmaït, les restes des ossements de quelques familles françaises ont été transférés au cimetière chrétien de Tizi-Ouzou, en présence de Monseigneur Tessier.

M. A. T.

0