Par DDK | 3 Septembre 2018 | 910 lecture(s)

Draâ El-Mizan

Le bureau de poste de Boufhima en rénovation

Décidément, Algérie-poste est bien partie pour rentabiliser tous ses bureaux de poste laissés à l'abandon lorsqu'ils dépendaient des APC. Si cette direction promet de rouvrir tous les bureaux fermés durant la décennie noire, elle est aussi sur un autre front, à savoir, la rénovation de ces agences. L'exemple de celui de Tizra Aissa dans la commune d'Ait Yahia Moussa, relevant de la daïra de Draâ El-Mizan, ainsi que la fiche technique établie pour celui d'Ath Attella dans la même municipalité en attendant peut être de programmer celui de Tafoughalt, démontre bel et bien cette nouvelle stratégie de la Direction d'Algérie-poste. Dernièrement, c'est le bureau postal de la localité de Boufhima, sur la RN 68 vers Tizi-Ghenif, qui bénéficie d'une restauration de fond en comble. Ce bureau qui servait ses usagers par la fenêtre, rouvrira avec sa restauration, sa porte tant réclamée aux citoyens. «Ce bureau est pris en charge. Il sera livré dès la fin des travaux. Pour le moment, ses usagers sont reçus à la poste centrale de Draâ El-Mizan», nous confiera une source locale. A noter, par ailleurs, que ce bureau sera raccordé à la fibre optique. La ligne a été déjà réalisée. L'autre bureau qui bénéficiera aussi de ce moyen technologique est celui d'Ichoukrène. Là aussi, les travaux de raccordement ont été achevés. En tout cas, selon toujours une source proche de l'Actel de Draâ El-Mizan, de nombreuses structures étatiques sises dans les zones rurales bénéficieront au fur et mesure de la fibre optique, à l'exemple de ces bureaux postaux, ainsi que les antennes de mairie. A rappeler que l'agence postale du chef-lieu communal d'Ait Yahia Moussa a été dotée d'un distributeur automatique de billets afin de permettre aux usagers de faire leurs retraits après la fermeture de l'agence, durant les week-ends, les jours fériés et même la nuit. Si au niveau de l'agence postale du chef-lieu de daïra, la situation s'est nettement améliorée, les usagers de ces services souhaitent que le système de brigade soit mis en place. «Il y a des postes de moindre importance que la nôtre dont ce système est appliqué depuis longtemps. En dépit de nos appels incessants à ce sujet, concernant notre poste, rien n'y fit. Nous réitérons cette demande auprès du directeur d'Algérie-poste de donner le feu vert afin que les horaires de travail soient de 8 heures du matin à 18 heures», souligne un membre du mouvement associatif à l'origine d'une pétition destinée aux responsables de ce secteur. Enfin, les usagers se demandent pourquoi la poste réalisée à la fin des années 90 dans le quartier dit les 90 logements à proximité des services techniques de l'Actel, n'est pas opérationnelle. «Elle a été entièrement équipée. Il ne restait que sa mise en service», nous dira un ex fonctionnaire de ce secteur.

Amar Ouramdane

0