Par DDK | 4 Septembre 2018 | 944 lecture(s)

Aghribs

Des jeunes ferment la RN71

La route nationale N°71 a été fermée, avant-hier, au niveau du village Aghribs, pendant plus de deux heures.

Ce qui a irrité les nombreux automobilistes empruntant cette route qui dessert les villes côtières telles qu’Azeffoun ou Tigzirt. Des barricades et des pneus enflammés ont dissuadé les plus téméraires. Cette action non concertée, faite par des jeunes de ce village suite à l'arrestation d'un dénommé A.L.F . La genèse de l'affaire est l'affichage de la liste des bénéficiaires de l'aide à l'habitat rural. Ce jeune, estimant être lésé dans son droit, s'est dirigé vers les élus de la commission chargée de l'habitat rural pour réclamer des explications. Il y a lieu de signaler, que la commune d’Aghribs a bénéficié d'un quota de 160 aides à l'auto-construction, alors que les demandes avoisinent les 469. Non convaincu des explications qui lui ont été données, et la façon dont il a été reçu, une altercation verbale entre lui et un élu a failli dégénérer, et sont arrivés à une bousculade avec les mains. La gendarmerie nationale alertée par les responsables de l'APC, a procédé à l'interpellation de ledit jeune. Dès que cette nouvelle a fait le tour de village, des jeunes excités ont immédiatement procédé à la fermeture de la route, en signe de soutien à ce jeune. Cette interpellation est appréciée comme une hogra par ces jeunes, et le procédé injuste vis-à-vis d'un citoyen qui vit avec sa famille dans une situation précaire, et qui n'a fait que revendiquer un droit élémentaire, que les lois de la république lui donnent. En effet, ils estiment que «La façon dont on l'a reçu, et le mépris affiché envers lui sont la source du problème». Et ces derniers poursuivent que «Des gens plus aisés, et qui ont déposé des dossiers ultérieurement à lui, ont pu bénéficier, alors que des nécessiteux n'ont pas eu à bénéficier de ce traitement». La situation n'a commencé à se dénouer, que lorsque des sages de ce village, ainsi que des membres de leur comité ont été mis au courant. Avant que la situation ne dégénère, ces derniers ont fait une médiation qui a conduit à la libération de ce jeune, qui par la suite a fait des excuses solennelles. L'intervention des membres de cette commission, auprès des jeunes de ce village, a permis de lever les barricades et la circulation est revenue à la normale dans l'après-midi. Reçue par le maire de l'APC d’ Aghribs, M. Amirouche Messis, la délégation de ledit village, en présence de ledit jeune, ont eu des explications sur les modalités de distribution de ces aides, ainsi que les barèmes fixés pour chaque cas. Le maire qui a affiché toute sa disponibilité, et sa compréhension, a retracé tout le processus et les critères de sélection qui ont abouti à cette liste. Pour autant, ce casse-tête chinois, qui est la distribution des aides à l'habitat rural, n'est pas résolu, du fait de certaines incompréhensions et la manière de traiter les dossiers.

Mohand Ibersienne

0