Par DDK | 13 Septembre 2018 | 1248 lecture(s)

Tadmaït

Des villages sans eau depuis une semaine

Les villageois d’Ichakalen, Tala Benaman et ceux d’Ait Chelmoun, à 4 km à l’ouest du chef-lieu communal de Tadmaït, souffrent d’une pénurie d’eau qui dure depuis plusieurs jours. Selon les témoignages des habitants de ces localités, ce problème revient souvent, été comme hiver. À l’origine de cette coupure prolongée, une panne qui est survenue au niveau du tableau électrique de la station de pompage sise au lieudit Alkam Ikheddachen. En l’espace de quatre mois, cette station est tombée en panne au moins six fois. De plus, ces mêmes habitants n’ont jamais cessé d’interpeller les autorités locales afin de mettre un terme à leur problème, mais en vain. Aussi, les élèves de l’école primaire Bouakkaz Lounès du village Ichakelen sont durement pénalisés par l’absence de ce liquide vital, en raison notamment de l’insalubrité des sanitaires. «Nous vivons un véritable calvaire, aucune goute d'eau n'a coulé de nos robinets depuis une semaine. Aussi, nos enfants risquent d’être atteints par des maladies en s’approchant des sanitaires de leur établissement scolaire, en raison notamment de l'absence prolongée de ce liquide vital», dit un parent d’élève de la région. Le réseau AEP alimentant la région présente des défections en permanence et ce, depuis plusieurs années. Le château d'eau établi au lieudit Ighil Amar n'est pas encore raccordé, et sa mise en service tarde ainsi à voir le jour. Un forage a été réalisé il y a trois ans de cela, par les services de l'hydraulique pour alléger les souffrances de ces habitants, mais sa mise en marche est renvoyée aux calendes grecques, a-t-on appris auprès de sources locales. A cet effet, ces mêmes habitants exhortent les services concernés à agir en urgence en vue de mettre un terme à leur calvaire qui dure depuis l'inauguration de ce projet en 2003. Pour étancher leur soif, ils se mettent à l'achat de citernes à coup de 1 500 DA. Pour rappel, des habitants du village Ait Chelmoun ont cadenassé, la semaine dernière, le siège de la mairie pour le même problème.

Rachid Aissiou

0