Par DDK | 11 Octobre 2018 | 672 lecture(s)

Draâ ElL-Mizan - Le musée du Moudjahid fait don d’ouvrages

La bibliothèque communale enrichie

Depuis son inauguration en mars dernier, la bibliothèque communale est devenue le point de chute aussi bien des élèves, tous paliers confondus, que des étudiants.

En effet, en raison des ses espaces (salles de lecture et médiathèque), nombreux sont les étudiants qui préfèrent cet endroit pour préparer leurs thèses de fin d'études. «Nos portes sont toujours ouvertes. On reçoit des personnes de tout âge. Cependant, ce sont les étudiants qui viennent en force. On leur a offert tout ce que nous possédons comme ouvrages et matériel. Je vous dirai aussi que pendant les vacances scolaires, des enfants âgés entre six ans et onze ans venaient lire sur les lieux», nous répondra madame Moudir en sa qualité de directrice de cette bibliothèque. Dans notre virée sur les lieux, il nous a été donné de constater que tous les ouvrages étaient répertoriés et classés discipline par discipline. Les bibliothécaires se chargent d'orienter tout ce flux de lecteurs qu'elles reçoivent pendant la journée. «Nous avons les horaires d'ouverture: 8 h à midi et les après-midis à partir de 13 h jusqu'à seize heures. Peu avant les examens de fin d'année (BEM et BAC), d'autant plus que nous étions en plein mois de Ramadhan, nous avions ouvert nos portes même en soirée pour permettre aux étudiants de travailler en groupes», nous expliquera la première responsable de cette institution. Au total, nous avons appris qu'elle dispose actuellement de 4158 ouvrages toutes disciplines confondues. «En plus du quota de départ qui était de l'ordre de 4000 ouvrages, nous avons reçu dernièrement un quota sur l'histoire de l'Algérie mis à notre disposition par le Musée Régional du Moudjahid de M'douha et par la direction des affaires religieuses et bien sûr des personnes qui nous font des dons», nous confiera Madame Moudir. Seulement, pour donner des chances à des lycéens issus de familles démunies, la directrice veut ouvrir deux salles les mardis soirs et les samedis ainsi que les vacances afin de leur permettre de suivre gratuitement des cours. «C'est une initiative personnelle que j'ai soumise au maire qui a vite accepté l'idée. D'ailleurs, je suis en train de sensibiliser des professeurs qui vont participer à cette action de solidarité avec ces élèves. L'idée avance», dira-t-elle encore. En tout cas, même si cette bibliothèque a pris un peu de retard pour sa mise en service, il faut dire qu'elle est d'un grand apport, non seulement pour les lecteurs mais aussi pour l'organisation de conférences diverses notamment inhérentes au volet culturel. D'ailleurs, elle a abrité en avril dernier la semaine culturelle berbère et d'autres rencontres avec des auteurs locaux. Un espace à protéger.

Amar Ouramdane

0