Mohamed Chabouni, tête de la liste MPA pour l’APW de Tizi-Ouzou

«Le changement, avec nous et maintenant !»

DDK 18-11-2017 3467

«Le changement, avec nous et maintenant !»

Mohamed Chabouni, tête de liste MPA (Mouvement Populaire Algérien) pour les prochaines élections APW prochaines de Tizi-Ouzou, revient dans cet entretien sur son parcours et sur le programme de son parti et ses objectifs.

La dépêche de Kabylie : vous êtes tête de liste MPA pour les élections APW prochaines, pour ceux qui ne vous connaissent pas, qui est Chabouni ?
Chabouni Mohamed :
Oui effectivement, je suis candidat tête de liste du MPA aux prochaines élections APW. Je ne suis pas nouveau sur la scène publique, les gens me connaissent à travers mon parcours professionnel et personnel. Je dois préciser que j’ai eu plusieurs diplômes dans ma vie et effectué plusieurs formations. Je suis ingénieur en économie de gestion, j’ai fait des études en agronomie et en politique et des formations de perfectionnement en gestion avec des Américains à Mostaghanem. Je fais partie de cette génération dite «sacrifiée», on se souvient de la guerre, des années du terrorisme. Cette époque, d’ailleurs, m’a beaucoup marqué. J’étais parmi les premiers dans la wilaya de Tizi-Ouzou à prendre les armes pour défendre l’honneur de cette wilaya et du pays. J’ai survécu à plusieurs attentats et je garde encore les séquelles de plusieurs blessures. À l’époque, je me suis éloigné du politique car pour moi la priorité était la sécurité du citoyen. Je rends hommage, aujourd’hui, à tous ceux qui sont tombés au champ d’honneur, l’armé, les patriotes, les GLD et la police communale.

Pour revenir à votre parcours politique, vous n’en êtes pas à votre première participation aux élections. Aux législatives passées vous étiez indépendant, pourriez-vous expliquer ce changement et pourquoi le MPA ?
À vrai dire, je n’ai pas vraiment changé. Déjà, ma liste d’indépendant je l’ai appelée «Avedel», au MPA, aujourd’hui, notre slogan est «Le changement c’est maintenant». Je m’inscris dans cette perspective. Ce pour je me suis toujours battu, je le retrouve dans ce jeune parti. C’est un parti patriotique, nationaliste et républicain. Le MPA est un parti qui prône l’efficacité économique tout en étant attaché à la justice sociale. Par expérience, aujourd’hui, je sais que pour être un acteur efficace dans l’exercice politique, il faut être structuré dans un parti politique. Le tout c’est de trouver un environnement favorable où l’on peut s’épanouir pour pouvoir apporter un plus à notre wilaya. Moi, cet espace démocratique, je l’ai trouvé au sein du MPA.

Votre action politique de vous porter candidat est motivée par quoi ?
Dans les années 1990, on a répondu au cri de l’Algérie qui souffrait du terrorisme, notre seule motivation, à l’époque, était l’amour de ce pays. Aujourd’hui, encore une fois, c’est le cri de détresse de cette wilaya qui peine à se développer qui m’a interpelé. Cette wilaya prise en otage par des querelles intestines. Tizi-Ouzou a beaucoup souffert dans le passé, aujourd’hui, elle demande à être construite. Tizi-Ouzou doit avancer et récupérer les années de retard accumulées par rapport à d’autres wilayas. À chaque élection, on entend des promesses, on nous dresse un état des lieux alarmant, on les entend s’accuser mutuellement. Portant, depuis le pluralisme, ils sont à la tête de l’Assemblée populaire de la wilaya de Tizi-Ouzou. Qu’est-ce qu’ils ont donné, qu’a-t-on fait pour avancer ? Rien, malheureusement. Ils étaient en vacances à l’APW, ils ont consommé 15 milliards. Des dépenses immenses en ces temps de crise.

Pourriez-vous nous parler un peu de votre liste MPA ?

C’est une liste d’hommes et de femmes compétents, ils sont tous jeunes. La deuxième sur la liste est une femme, Mme Kamela Arar ép. Haddoum, une journaliste connue dans la wilaya, une activiste pour les droits de l’Homme et dans le domaine associatif aussi. Le troisième, M. Hadjemi Achour, est un inspecteur d’éducation. Le quatrième, M. Bensaid Zahir, est un conservateur foncier. Ce sont des jeunes militants du parti, pleins d’espoir qui croient à un avenir meilleur pour cette wilaya. Je suis le plus âgé de cette liste que je chapeaute. On est une liste homogène. On y retrouve de la compétence et de l’expérience.

Qu’en est-t-il de votre programme ?
À travers notre programme, nous touchons toutes les catégories de la société, on a essayé de répondre à leurs aspirations. C’est un programme réaliste et réalisable. Dans le domaine des collectivités locales, on a demandé de renforcer les prérogatives des élus locaux, soit la primauté du politique sur l’administration, consacrer la gestion participative, augmenter la part fiscale (la moins-value) revenant à la collectivité locale et la création de ressources (autofinancement) dans le cadre du partenariat avec le privé dans différents secteurs. On s’est aussi axés sur la création d’une police municipale, la réforme de l’administration et la lutte contre la bureaucratie. Il est aussi nécessaire de moderniser les infrastructures administratives. Dans le domaine de l’industrie et l’énergie, notre priorité est d’encourager l’investissement privé en offrant aux investisseurs un climat favorable à l’investissement. Encourager les PME-PMI, la création de nouvelles zones d’activités et débloquer celles déjà inscrites et qui peinent à se réaliser à cause des problèmes d’oppositions, et ce, en privilégiant le dialogue. Dans notre programme, aussi, il est question de revoir la gestion des zones d’activités existantes et surtout mettre les zones d’activités sous l’autorité des P/APC. Atteindre les 100% en matière de raccordement à l’électricité et au gaz pour les foyers est notre objectif majeur. Adopter un plan spécial pour les zones de montagne. Dans le domaine de l’agriculture, au MPA, on s’engage à accompagner l’agriculteur de la production au stockage, en passant par la commercialisation de son produit, avoir une vraie politique agricole. On va travailler pour augmenter le nombre d’opérations PPDRI (projet de proximité de développement rural intégré), promouvoir la production laitière en encourageant l’investissement dans la filière, l’investissement dans le gros élevage et l’élevage hors-sol. Relancer les projets de forêts récréatives gelés et encourager l’investissement dans l’oléiculture, l’arboriculture et moderniser les infrastructures pour un meilleur rendement. Procéder annuellement au boisement et reboisement des forêts. Concernant l’hydraulique, notre priorité est à la prise en charge du problème d’eau potable dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Cela se fera notamment à travers l’accélération de l’achèvement des projets de barrages qui sont en cours de réalisation, préserver les forages et les différentes sources d’eau en mettant fin à l’extraction illicite de sable. Remettre en service les stations d’épuration et la réalisation des bassins de décantation. L’objectif est d’atteindre le taux de 100% de raccordement en AEP des foyers et éliminer les disparités régionales en matière de distribution. Pour la santé, la priorité est au dégel des projets d’hôpitaux et d’équipement des infrastructures sanitaires de proximité. Pour l’éducation, on a consacré un grand chapitre dans notre programme, je citerai quelques points dont l’amélioration de la prise en charge de l’enseignement de tamazight, notamment en matière de manuels scolaires, réalisation des infrastructures publiques au niveau de nouveaux pôles d’habitations. On va aussi contribuer à la réalisation de cantines pour tous les établissements scolaires. Valoriser la formation professionnelle. L’université est aussi au centre de nous préoccupations, on travaillera pour offrir à l’étudiant un environnement favorable aux études et à l’hébergement. S’agissant des travaux public, on a prôné la nécessité d’inscrire certains projets à l’instar d’une rocade littorale, la création de routes d’évitements dans certaines communes, accélérer les travaux de la pénétrante Est-Ouest, accélérer la réalisation de la voie express Draâ El-Mizan - Aïn El Hammam. Prolongement du chemin de fer jusqu’à Azazga et à Draâ El-Mizan. On va aussi s’occuper de la jeunesse et promouvoir l’activité sportive, les aides aux associations et les clubs et la création d’infrastructures de loisirs et du sport. Pour l’habitat, on a demandé l’augmentation du quota de la wilaya en logements sociaux et revoir en hausse le montant d’aide au logement rural, de 700 000.00 DA à 1 200 000.00 DA. Le plus grand problème que vivent les citoyens de notre wilaya est l’environnement. Pour cela, on a prévu quelques mesures pour régler ce problème. Réalisation des centres de tri sélectif, éradiquer les décharges sauvage, encourager les villages à la participation dans le processus environnemental, relancer les projets de CET bloqués, encourager les associations environnementales et écologiques, encourager l’investissement dans le recyclage des déchets. Comme j’ai expliqué plus haut, notre parti accorde de l’importance au social. Donc, si la population nous accorde sa confiance, on va porter notre aide aux associations à caractère social, telles que celles des handicapés, aveugles, etc. Revoir à la hausse le montant alloué aux allocations du filet social (AFS) et mettre en place un dispositif d’aide aux femmes au foyer. On doit aussi prévoir des centres d’accueil pour femmes, enfants et toutes les tranches faibles de la société. La wilaya de Tizi-Ouzou recèle d’importantes potentialités naturelles. Seulement, on doit avoir les infrastructures qui vont avec, cela sera possible dans le cadre de la concession, le partenariat et l’investissement privé. Encourager le tourisme de montagne et relancer les projets de ZET. On a aussi quelques points relatifs au développement de ce secteur que je citerai brièvement : développer le transport par câble (téléphérique et tramway), valoriser l’artisanat, encourager les fêtes dédiées aux différents produits du terroir à travers les villages, promouvoir et préserver la culture et le patrimoine local.

Comment comptez-vous mettre en œuvre ce programme ? Quels sont vos objectifs ?
Ce programme comme j’ai dit est réalisable, il faut seulement une bonne gestion. L’argent, avec la mesure prise par le gouvernement, ne va pas poser de problèmes vu que d’importantes sommes vont être débloquées pour les projets d’investissements. Il sera mis en œuvre en concertation avec le citoyen à travers la gestion participative que nous comptons mettre en application. Ce concept est devenu le cheval de bataille de tous les partis, seulement on se demande, durant les mandats précédents, pourquoi ils ne l’ont pas appliqué. Le citoyen n’a jamais été consulté à travers les comités de villages, les comités de quartiers, les associations, etc. ils sont concernés par ces projets et ils doivent être consultés pour éviter les oppositions et les blocages. Notre objectif est de gagner. On a les compétences et nous pouvons apporter un plus.

Votre message pour la population de Tizi-Ouzou…
Je les invite à nous faire confiance. On n’a jamais été dans la gestion de l’APW, cette fois-ci, on tend la main aux citoyens de Tizi-Ouzou, je leur dit : vous n’allez pas le regretter, vous êtes au cœur de notre projet. La transparence est notre devise, la fidélité est notre serment pour vous. On ne va pas vous promettre la lune, mais on sera votre voix, on vous accompagnera et on sera à votre écoute. Le 23 novembre, soyez nombreux ! Votez MPA pour toutes nos listes APC et notre liste APW Numéro 13.

Entretien réalisé par Said Mendil

AUSSI DANS NOS ÉDITIONS...

Plus de Entretien