SOUK EL-TENINE - Augmentation des tarifs de transport

La direction interpellée !

DDK 06-09-2018 833

Les habitants de la commune de Souk El-Tenine, à 25 km à l’Est du chef-lieu de Tizi-Ouzou, se plaignent de la hausse des prix du transport vers leur localité. En effet, depuis le 1er septembre, les transporteurs intervenant sur la ligne Souk El-Tenine - Tizi-Ouzou ont augmenté leurs tarifs de 50 à 60 DA, soit une hausse de 10 DA. Selon les témoignages que nous avons recueillis chez certains habitants de la région, ces mêmes transporteurs ont déjà augmenté les prix de 10 DA l’année dernière. Un état de fait qui laisse les habitants de Souk El-Tenine perplexes, se demandent comment les transporteurs ont procédé de manière unilatérale à une révision des prix, sans daigner prendre en considération la réglementation et le pouvoir d’achat des citoyens. Dépités, ces derniers exhortent les autorités locales à sévir contre ces «pratiques abusives». «Avant de procéder à cette augmentation, les transporteurs ont prévenu leur clientèle une semaine d’avance par le biais d’affiches collées sur les vitres des fourgons. Mais celles-ci ne portaient pas le cachet de la direction des transports de la wilaya, ce qui revient à dire que cette augmentation est illégale», s’insurge un autre habitant. Et d’ajouter : «En empruntant un fourgon samedi dernier, on m’a fait savoir, au moment de payer, que le coût du transport est passé à 60 DA au lieu des 50 habituels. J’interpelle les pouvoirs publics et les services concernés à agir en vue de mettre un terme à ces décisions unilatérales et arbitraires, surtout que notre région n’est située qu’à 25 km du chef-lieu de la wilaya». «On a été obligés de revoir à la hausse les prix, car même celui de la pièce détachée a augmenté. On n’arrive pas à s’en sortir, nous non plus», se justifient, pour leur part, les chauffeurs. À rappeler, par ailleurs, que même transporteurs assurant la ligne Maâtkas -Tizi-Ouzou ont décidé d’augmenter les prix, de 60 à 70 DA. La population locale interpelle vivement la direction des transports pour mettre fin à cette anarchie, qui risque de soulever bien des contestations.

R. A.

AUSSI DANS NOS ÉDITIONS...

Plus de Kabylie