AOKAS - Squat du logement du directeur à l’école Hassani Hachemi

Les parents d’élèves dénoncent et menacent !

DDK 08-09-2018 590

Les parents d’élèves dénoncent et menacent !

Même si la rentrée scolaire a eu lieu le plus normalement du monde à traves les communes du littoral, il y a eu néanmoins un incident à l’école Hassani Hachemi d’Aokas, où la grogne des parents était visible.

Et pour cause, le logement du directeur est occupé indument, depuis près d’une année et demie, par le directeur de l’école d’Aliouen, relevant de la même commune, suite à une transaction frauduleuse faite avec l’ancien directeur de l’école Hassani Hachemi qui lui a remis les clefs de l’appartement avant la venue de son remplaçant alors que cet indu occupant officiait dans une école d’une autre commune. D’ailleurs, les parents, après la rentrée en classes des élèves, se sont dirigés en délégation pour voir le maire. Ils sont déterminés à faire sortir l’intrus advienne que pourra. «S’il ne libère pas le logement, nous allons fermer l’école à partir de dimanche. Ce monsieur n’a jamais travaillé dans notre école, il est venu d’une école de Tizi N’Berber pour occuper illégalement le logement de notre école et nous avions attiré, à l’époque, l’attention du maire et de la cheffe de daïra sans qu’ils ne fassent quoi que ce soit», dira avec mécontentement le vice-président de l’APE. Notre interlocuteur nous apprendra qu’une correspondance datée du 20 février 2017 a été en effet transmise aux autorités locales, sur l’occupation illégale du logement de fonction du directeur par un étranger à l’établissement. «Le logement de fonction du directeur est occupé depuis le début de l’été par un étranger à l’établissement. Cet indu occupant tentera, assurément, de profiter du silence des responsables concernés pour vous mettre devant le fait accompli et bénéficier d’un moyen d’hébergement. Interpellé, le directeur de l’école avait déclaré qu’il l’avait mis à la disposition de son collègue pour la période de l’été afin qu’il procède à la réhabilitation de son logement de fonction sis à Tizi N’Berber. Depuis, l’été terminé, l’automne arrive et très prochainement le printemps et cet indu occupant est toujours résidant à l’école Hassani Hachemi. Cette situation si elle venait à perdurer pourrait causer une situation conflictuelle » est-il souligné dans cette correspondance signée par le président de l’association des parents d’élèves. Une année et demie est passée sans qu’aucun responsable ne lève le petit doigt. «Que faut-il faire quand les autorités compétentes ne font rien ? La fermeture de route ne reste-elle pas la seule issue ?» S’interroge un parent qui était présent parmi les protestataires. À la mairie, la délégation des parents d’élèves, constituée de l’ensemble des membres du bureau, a été reçue par un adjoint au maire qui, après avoir eu connaissance de l’affaire, a promis de régler le problème dans les jours à venir. Il est utile de rappeler que cet indu occupant était directeur à Tizi N’Berber avant de participer au mouvement l’été dernier et de bénéficier d’une mutation vers l’école d’Aliouen en septembre 2017 où il dispose d’un logement de fonction qu’il n’occupe pas préférant être en violation de la loi à l’école Hassani Hachemi d’Aokas. Mais cette fois apparemment, les parents refusent de se laisser faire et comptent user de tous les moyens pour récupérer «leur logement».

A. Gana

AUSSI DANS NOS ÉDITIONS...

Plus de Kabylie