DRAÂ EL-MIZAN - CEM Base 7

Le personnel indexe la directrice

DDK 09-09-2018 721

Le personnel du CEM Base 7, sis à Draâ El-Mizan, a observé une journée de protestation mercredi dernier, au premier jour de la rentrée. Cette action a été décidée par la section de l'UGTA de cet établissement afin de «dénoncer le comportement de la directrice». En effet, dans une lettre explicative destinée au directeur de l’éducation, les rédacteurs ont soulevé une kyrielle de griefs mettant en cause la première responsable de ce collège. On retiendra l’«abus de pouvoir, le manque de respect envers les travailleurs de l'établissement, la pression injustifiée au quotidien, les propos déplacés à l’adresse des enseignantes devant leurs élèves, les humiliations de tous genres, le mépris caractérisé…». «Nous demandons que ça cesse !», insistent les enseignants rencontrés. Dans la même lettre, les syndicalistes rappellent au premier responsable du secteur dans la wilaya qu'ils ont déjà déposé un rapport détaillé, le 10 juin dernier, dans lequel ils avaient exposé cette situation : «Nous avons mené toutes les tâches administratives et pédagogiques jusqu'à la fin de l'année scolaire dans l'intérêt de nos élèves. Nous avons aussi assisté aux conseils d'enseignement du début d'année. Mais le personnel a jugé qu'il fallait en finir avec cette situation, qui se dégrade de plus en plus entre les fonctionnaires et leur chef hiérarchique», expliquera le porte-parole de la section syndicale. Pendant que le personnel protestait mercredi dernier, une délégation de la section syndicale a eu une entrevue avec M. Ahmed Laâlaoui, en sa qualité de directeur de l'éducation. «Il nous a chaleureusement reçus même si c'était la rentrée scolaire. Il nous a longuement écoutés. Sur la lettre de protestation accompagnée de la pétition signée par tous les fonctionnaires, il nous a répondu par écrit qu'une commission sera dépêchée dimanche à l'établissement pour écouter toutes les parties concernées par cette tension. Il nous a assuré que la décision tombera au plus tard mercredi prochain», dira encore le porte-parole de la section syndicale. A signaler que le personnel du collègue exige explicitement le départ de la directrice. «Nous sommes, donc, à la disposition des enquêteurs et nous étalerons tous ces points avec des preuves à l'appui parce que nous en avons assez», conclura le porte-parole de ce syndicat au sein de ce collège. Notons que le personnel a repris le travail avant-hier jeudi, en attendant les décisions qui seront incessamment prises à ce sujet.

Amar Ouramdane

AUSSI DANS NOS ÉDITIONS...

Plus de Kabylie