Draâ El-Mizan

Tous pour sauver Karim !

DDK 20-09-2018 1394

Des appels à la solidarité pour sauver des malades se multiplient ces derniers temps, devant l’incapacité des familles à prendre en charge de nombreuses pathologies dont les coûts d’intervention et de soins sont colossaux. Cette fois-ci, la famille d’un jeune homme âgé de 46 ans, lance un appel à la solidarité pour le sauver. Il s’appelle Karim Bouzouar, né en 1972 et réside à la cité des 114 logements, lit-on sur des affiches collées sur des boîtes servant de collecte déposées dans les magasins, les cafés et dans de nombreux espaces commerciaux. Pour ce faire, des jeunes volontaires du quartier se sont déployés devant les édifices publics, au niveau des carrefours de la ville, au marché, devant les mosquées afin de collecter de l’argent et aider Karim à se soigner.«Je me suis porté volontaire parce que notre ami a besoin vraiment de cette aide. Nous appelons les âmes charitables et tous les citoyens à lui venir en aide. Il est dans une situation critique. Avec l’aide de la population, il pourra se soigner et vaincre cette maladie qui le ronge depuis des années», nous répond un jeune homme, accosté devant la mosquée Errahma en dépit d’une chaleur accablante de ce dernier mois d’été. Justement, sur l’affiche, on peut lire : «Karim Bouzouar est né le 13/01/1972 et réside à la cité 144 logements de Draâ El-Mizan. Il est atteint d’un cancer métastatique hépatique et d’une cardiopathie génétique. Il nécessite une implantation d’un défibrillateur automatique avec des traitements médicaux (chimiothérapie, traitement cardiaque)».Si dans d’autres villages ou villes, ce sont des associations qui mènent ce genre d’action, pour ce malheureux malade, pour le moment, le mouvement associatif ne s’est pas encore impliqué, c’est pourquoi une demande d’autorisation pour collecter cet argent, lui a été signée par le maire. En tout cas, les jeunes volontaires souhaitent collecter la somme nécessaire pour sauver Karim. D’ailleurs, ils disent aux passants : «Tous pour sauver Karim».

Amar Ouramdane

AUSSI DANS NOS ÉDITIONS...

Plus de Kabylie