Frikat

Le lycée baptisé Colonel Amar Ouamrane

DDK 15-11-2018 967

Il sera, bientôt, procédé à l’inscription du nom Colonel Amar Ouamrane sur le fronton du lycée de Frikat. A rappeler que la baptisation de cet établissement du nom du Colonel Ouamrane avait été entérinée par l'exécutif sortant. «Nous n’attendons que la visite du wali dans la commune pour son inauguration officielle. C’est ce jour-là que sera dévoilée la plaque portant ‘’Lycée Colonel Amar Ouamrane’’», confiera le maire, Mohamed Moussaoui, assurant que d’autres édifices publics ne portant aucun nom pour le moment le seront dans un avenir proche. À signaler que les structures de ce genre sont nombreuses dans la région. C’est l’exemple du CEM dit Base 4, pourtant opérationnel depuis plus de dix ans. Par ailleurs, le comité de village Bou Ighzer a pris une belle initiative, en peignant le portrait du colonel, sur lequel il a été aussi tracé son parcours de vie et historique, depuis ses premiers pas dans le mouvement national jusqu'à sa disparition, en 1992, après une longue maladie. «Nous pensons aussi à réhabiliter sa maison natale», informe un membre du comité de village. À souligner que c’est la première fois que le nom du colonel Amar Ouamrane est donné à un établissement scolaire dans sa commune natale. En outre, une fondation, qui portera son nom et qui se chargera de perpétuer son combat dans l'esprit des nouvelles générations, notamment de la commune, est en gestation. «Nous devons nous réunir avec sa famille et ses enfants d’abord», confiera l’uns des initiateurs de cette idée. A rappeler qu'une stèle à la mémoire du Colonel a été érigée devant le siège de l’APC de Frikat. Pour revenir à la nouvelle de la baptisation du lycée, nombreux sont ceux qui s’en sont félicités : «Il faut rendre à César ce qui est à César. Comment se fait-il que le nom d'un héros de la trempe du Colonel Amar Ouamrane ne soit pas porté auparavant par un édifice public ?», s’interroge un trentenaire. Et de poursuivre: «Il faudrait que des hommes comme le Colonel Amar Ouamrane servent d'exemple aux jeunes». À rappeler qu’une fresque murale portant son portrait ainsi que ceux de Krim Belkacem, Ali Mellah, Slimane Dehiles et Mohamed Zamoum, dit Si Salah, été réalisée à Draâ El-Mizan, en face du tribunal. Concernant, en revanche, le monument des trois Colonels, à l'intérieur de l'ex-domaine autogéré Aïssat Idir de la ville de Draâ El-Mizan, les travaux de finition sont toujours attendus.
Amar Ouramdane

AUSSI DANS NOS ÉDITIONS...

Plus de Tizi Ouzou