YOUCEF OULD MOHAMED, conservateur des forêts de Tizi-Ouzou

«Les programmes PPDRI n'ont pas été annulés»

DDK 12-09-2018 1607

«Les programmes PPDRI n'ont pas été annulés»

Rencontré lors du premier lâcher expérimental de la perdrix gambra, à Boubhir, dans la commune d'Ifigha, le nouveau conservateur des forêts de la wilaya de Tizi-Ouzou, M. Youcef Ould Mohamed, installé depuis un peu plus d'un mois, dresse, dans cet entretien, l’état des lieux du secteur des forêts dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

La Dépêche de Kabylie : Quelle est la situation dont vous avez hérité à votre intronisation à la tête de la conservation des forêts ?
Youcef Ould Mohamed: Bon, comme dans toute gestion, il y a des choses bonnes et des moins bonnes. Nul n'est infaillible. J’ai hérité de l'actif et du passif. Ma mission, c’est d'essayer d'aplanir l'ensemble des différends et aller de l'avant. Ma stratégie : je suis un fédérateur, j'essaye de regrouper l'ensemble des acteurs qui interviennent dans mon secteur sous une même bannière : celle du travail et du développement de la wilaya de Tizi-Ouzou.

Quelles sont les orientations principales et l’objectif que vous vous fixez dans l'immédiat ?
Il y a d'abord le programme d'équipement en cours qu'il y a lieu d’achever. Autrement dit, l'ensemble des programmes déjà inscrits. Certains programmes ont connu des retards mais ce sont des retards justifiés. Par exemple, pour certaines pistes, il y a eu beaucoup d'oppositions de comités de village. C'est pour cela que j'appelle et exhorte l'ensemble des représentants de la société civile à nous donner un coup de main, afin lever l'ensemble de ces oppositions pour aller de l'avant et terminer le programme d'équipement à temps. Aussi, nous sommes en pleine campagne des feux de forêts. La saison estivale de cette année est jusqu’ici très clémente. Selon les statistiques, l’année dernière à pareille période, nous avons enregistré plus 4 000 hectares de surfaces ravagées, alors que pour cette année, l’on a recensé 80 ha, du moins jusque-là. L'écart est de taille ! Il est vrai que les conditions climatiques ont été favorables, mais l'administration des forêts a acquis une expérience considérable et s'est dotée de moyens conséquents. Il faut, également, souligner l'effort des collectivités locales et de notre partenaire de toujours, à savoir la Protection civile. Cette dernière s'est également dotée de moyens importants. Je profite de cette tribune pour lancer un appel à l'ensemble des citoyens pour adopter un comportement écologique. Il n'y a pas de tabous ! Les gens qui jettent les bouteilles d'alcool, de bière ou de plastique dans les maquis et les surfaces boisées, je les exhorte à plus de civisme. En plus de polluer, ces gestes indélicats constituent un réel danger pour l’environnement, étant de sérieux facteurs de déclenchement d’incendies.

En parlant des surfaces incendiées, y a-t-il un programme de reboisement en perspective ?
Pour le prochain quinquennat, nous avons effectivement proposé une certaine superficie à reboiser. Je ne tiens pas à donner des chiffres parce que le programme est encore à l'étude au niveau de la direction générale. Mais il y a bel et bien une certaine superficie à planter d’espèces forestières mais également d’arbres fruitiers, au profit des fellahs.

Qu'en est-il des programmes PPDRI ?
Les programmes PPDRI n'ont pas été annulés. Eu égard à la situation financière difficile qu'a connue notre pays, il y a eu un assemblage des reliquats. C'est-à-dire, sur l'ensemble des PPDRI à l'échelle nationale, les enveloppes qui n'ont pas été consommées, pour une raison ou une autre, ont été rassemblées et reversées au fonds. Il y a un nouveau programme établi pour chaque wilaya. Il est en cours de finalisation au niveau de la direction générale. Bien entendu, la wilaya de Tizi-Ouzou, à l'instar des autres, va bénéficier de son quota dans ce cadre.
Entretien réalisé par M. I. B.

AUSSI DANS NOS ÉDITIONS...

Plus de National