Par Reda Senoune | 25 Juillet 2012 | 3457 lecture(s)

Aokas A la découverte de la grotte féerique

Une œuvre artistique signée mère nature !

La grotte féerique, un lieu mythique situé sur la corniche d’Aokas ; à quelques 25 KM à l’Est du chef- lieu de la wilaya de Béjaïa.

Découverte juste après l’indépendance, en 1962, par une société Franco-italienne lors de travaux de percée du tunnel sous le cap pour faire passer l’actuelle RN 9. Sa découverte est un pur hasard ! Avant 1962, on ne savait pas qu’il existait une grotte à Aokas ! Avant la fin des travaux de percée du tunnel sous le cap, les ouvriers de cette entreprise mixte (Franco-italienne) ont découvert que la montagne Imma Tadrat couve une magnifique grotte. Celle-ci a attendu 1982 pour que l’APC d’Aokas de cette époque passe à l’aménagement du site pour accueillir les visiteurs en toute sécurité. Et c’est en 1984 que la grotte « Féerique » a ouvert officiellement ses portes aux visiteurs. Avant cette date, les jeunes de la région s’abritaient à l’intérieur pendant les journées chaudes et longues de l’été et les visiteurs (touristes) pouvaient compter sur quelques personnes âgées, qui s’y trouvaient là pour leur faire des visites guidées à l’aide de torches et parfois de bougies. La grotte féerique est devenue un passage obligatoire à tous ceux qui passent leurs vacances à Aokas, car « on ne peut pas visiter Aokas sans visiter sa grotte », nous dit-on à l’unisson. Elle est devenue un symbole ! Après avoir prix son ticket au guichet, le visiteur prend un couloir d’une soixantaine de mètres en compagnie d’un guide pour une trentaine de minutes de visite guidée. Le guide nous donne un aperçu historique et nous donne quelques explications sur la formation de cette grotte. Au bout de la galerie, on découvre une immense cavité où l’on peut observer plusieurs formes, notamment des stalactites et des stalagmites. Une nuée de stalactites pendues sur la voûte et plusieurs stalagmites qui pointent vers le haut. Des stalactites qui prennent, généralement, des formes pointues tandis que les stalagmites prennent plusieurs formes notamment : humaines, animales, végétales, architecturales,… Les stalagmites présentent le coté féerique de cette grotte ! Durant la visite, le guide nous montre des formes et les relie avec des histoires et des comptes de fée. La grotte féerique est un musé naturel, une œuvre d’un façonnage plusieurs fois millénaire de l’eau. Bref, le guide nous présente une œuvre artistique signée : nature ! A l’intérieur on peut observer, entre autres, des châteaux romains, des femmes qui portent des bébés, d’autres portent des jarres, une famille touareg, une salle de musique en passant par le fameux lac des vœux, la coupe du monde du football et en bout de la visite, un vieillard, un caniche, un mammouth sans oublier la fameuse colonne stalagmitique, qui est une jonction entre une stalactite et une stalagmite qui a formé un magnifique pilier qui, on dirait soutient la voûte et qui ressemble, à la fois, à un tronc d’un palmier ou à la tour de pise en Italie. Bref, on rentre à la grotte féerique avec le même enthousiasme, même après 36000 visites ! En dehors de sa beauté naturelle, la grotte féerique est menacée par les gaz carboniques que dégagent les milliers de pots d’échappement qui empruntent chaque jour le tunnel. Il est vraiment urgent de penser à une solution en vue de la préserver de ces tonnes de gaz carboniques qui lui volent son éclat, car elle perd sa couleur initiale, le blanc, au profit du noir et à ce rythme de dégradation, la grotte féerique perdrait sa splendeur, d’ici peu de temps.

Reda Senoune

0