Par DDK | 30 Janvier 2016 | 2527 lecture(s)

Draâ El-Mizan La pénétrante autoroutière passe à proximité du village

Boufhaima voit grand

Le village de Boufhaima situé sur la RN68, à moins de quatre kilomètres à l’Ouest du chef-lieu de la commune de Draâ El-Mizan, vit, ces derniers mois à l’occasion de l’installation des chantiers de réalisation de la pénétrante, dans une atmosphère de rêve et d’imagination. En effet, si jusqu’à maintenant ce hameau a été complètement ignoré malgré son emplacement stratégique sur une voie à grande circulation, il n’en demeure pas moins qu’hormis quelques petites épiceries qui se compte sur les doigts d’une seule main ainsi que la petite mosquée, rien ne peut attirer l’attention des usagers alors que d’autres villages de même envergure, dans d’autres wilayas, sont de véritables vitrines où la prospérité de ses habitants est affichée. «C’est vrai que j’étais jaloux de ces petits villages des autres wilayas qui ne sont pas plus grands que le nôtre mais où les commerces sont florissants tout le long de la rue principale. Je ne peux que vous citer ce petit village qui est situé entre Sétif et Kherrata, appelé Lamouchia qui est un vrai bijou comparativement au nôtre qui n’affiche que sa misère», nous confie notre interlocuteur, un cadre qui n’hésite pas à ajouter qu’avec cette pénétrante, son village sera le vrai chef-lieu de Draa-El-Mizan. «Vous savez, depuis que les travaux de la pénétrante sont à Boufhaima, je ne peux rentrer à la maison le soir en revenant de mon travail que pour m’assurer de leurs avancement. Je dois me rendre à l’évidence, comme beaucoup de citoyens, qu’il n’est pas aisé de réaliser une telle œuvre mais le plus important pour nous, à Boufhaima, c’est surtout la réalisation de la bretelle dont l’importance est assez significative d’autant plus que nous deviendrons le pivot de toute la wilaya avec les autres régions du pays. «Je pense qu’avec la réalisation de cet échangeur, il est nécessaire d’avoir une gare routière d’autant plus que tous les bus ou les taxis qui doivent rejoindre l’autoroute Est-Ouest à Djebahia doivent obligatoirement transiter par Boufhaima. Donc, au lieu de réaliser une gare routière qui est à Draâ El-Mizan, il est préférable de l’avoir à Boufhaima», insiste notre interlocuteur qui a pleins d’idées en tête pour sortir son village de l’anonymat.

Essaid Mouas

0