Par DDK | 7 Mai 2016 | 2075 lecture(s)

La 2e édition des rendez-vous économiques du FCE s’est tenue, avant-hier jeudi, à Aboudaou

Le port de Béjaïa, enjeux logistiques et perspectives au menu

Sur la dizaine de ports que possède l’Algérie, celui de Béjaïa caracole en tête du tableau avec 26% des marchandises importées qui y transitent. En effet, sur les 42 millions de tonnes de marchandises, importées annuellement, une douzaine de millions transite par le port de Béjaïa pour être livrée dans plusieurs wilayas du pays habitées par une douzaine de millions d’âmes. Ainsi donc, un tiers de la population figure dans l’hinterland du port de Béjaïa. C’est avec ces statistiques que le premier responsable de l’entreprise portuaire, Djelloul Achour, présentera le port de Béjaïa qui devance, en termes de trafic, les ports du pays y compris ceux d’Alger et d’Oran. «Le contexte portuaire et logistique en Algérie, constats et problématiques» est le thème de son intervention lors de la deuxième édition des rendez-vous économiques du forum des chefs d’entreprises organisé à l’auditorium du campus d’Aboudaou, avant-hier, par la délégation de Béjaïa du FCE en partenariat avec l’université Abderrahmane mira de Béjaïa. Dans sa communication, l’orateur mettra le doigt sur la dissymétrie dans l’évolution du trafic de marchandises et l’évolution des infrastructures portuaires, routières et ferroviaires. Le déséquilibre dans la répartition spatiale avec un surdéveloppement économique et industriel des zones côtières a été, également, mis en exergue par le conférencier. Il parlera aussi de l’importance des coûts logistiques par rapport à l’importation d’où la nécessité de rechercher l’optimisation logistique le long de la chaîne du commerce extérieur. Justement, le thème de cette journée d’études a été axé sur le port de Béjaïa, enjeux logistiques et perspectives. Elle se veut, comme le soulignera le délégué de la wilaya de Béjaïa du FCE, Docteur Djamel Azzoug, une première d’un cycle sur la logistique qui est un secteur clé pour le développement régional où Béjaïa, de par sa position géographique et son pôle agroalimentaire, a un rôle primordial à jouer. La deuxième intervention, lors de cette journée d’études, a été celle de Nassib Barchiche, directeur général de Béjaïa Mediteranean Terminal (BMT), qui développera la place du port dans le développement et l’environnement logistique et économique régional. Le président du Cluster Boissons Algérie, Mourad Ben Akli Bouatou, en donnant sa vision sur le développement du secteur, présentera un bilan industriel de la région de Béjaïa avec les contraintes et les mesures de facilitations logistiques nécessaires. Le dernier à intervenir a été l’un des collaborateurs du PDG de l’entreprise portuaire, Halim Kasmi, directeur des zones logistiques extra-portuaires, qui dissertera autour du port de Béjaïa et de la prospective logistique. Cette rencontre a été probablement très bénéfique aux chefs d’entreprises mais aussi à l’ensemble des intervenants dans le cycle logistique dans le cadre d’actions nécessaires pour le développement économique régional.

A.Gana

0