Accueil National «Il faut passer à la numérisation des archives»

Visite du ministre des Finances à Béjaïa

«Il faut passer à la numérisation des archives»

2932

En visite de travail et d’inspection, hier, dans la wilaya de Béjaïa, le ministre des Finances, M. Abderrahmane Benkhalfa, a insisté auprès des responsables locaux de son secteur sur la nécessité de la numérisation des archives des institutions relevant de son ministère avant la fin de l’année en cours.

Une opération qui entre, selon lui, dans le cadre de la modernisation dudit secteur. «Il faut passer à la numérisation de tous les documents et archives administratifs, en passant par les actes et les livrets de foncier, avant de la fin de l’année. Nous allons procéder de la même méthode suivie par le ministère de l’Intérieur concernant la numérisation de l’état civil», a-t-il indiqué. Dans ce sillage, l’hôte de la ville de Béjaïa a procédé à l’inauguration d’un centre de foncier intercommunal, érigé au centre-ville de Béjaïa. Cette nouvelle infrastructure, qui a coûté 60 millions DA au trésor public, renferme trois salles d’archives, quatorze bureaux et un logement d’astreinte. Par ailleurs, M. Benkhalfa a inauguré lors de sa visite d’hier à Bejaïa un nouveau centre des impôts, au niveau de la cité Sidi Ali Lebhar. Cette nouvelle infrastructure financière est à même de désengorger les centres des impôts existants dans la commune du chef-lieu de wilaya, et qui souffrent de saturation. Le ministre des Finances, qui a visité quatre agences bancaires (BNA, CPA, BEA et Cnep), a exhorté les responsables de ces agences à lancer des opérations de charme auprès des clients pour mieux présenter leurs services. «Il faut investir dans le marketing. C’est ce qui manque dans ce secteur. Nous avons 42 000 agents qui travaillent dans le secteur bancaire au niveau national et nous ne sommes pas capables d’impacter dans la vie des clients», a-t-il déploré. Après ces inaugurations, le premier responsable du secteur des Finances du pays a rencontré à huis clos, au niveau de l’auditorium du campus d’Aboudaou, les cadres de l’institution financière, des opérateurs économiques locaux et le patronat. Malgré la crise financière que vit le pays, après la chute des prix du pétrole, M. Benkhalfa s’est dit «optimise» et croit en «les capacités de l’Etat algérien de traverser cette épreuve». Un peu plus tard dans l’après-midi, le ministre des Finances a assisté à l’ouverture de la cinquième édition de l’ordre des commissaires aux comptes, organisée à l’hôtel Les Hammadites. Notons que M. Benkhalfa, dont la visite a coïncidé avec la commémoration du 71eme anniversaire des évènements tragiques du 08 mai 1945, s’est déplacé dans la ville historique de Kherrata, en compagnie du wali de Béjaïa et des élus locaux, pour se recueillir devant le monument du Chahid érigé au lieudit Chaâbet El Akhra, où l’armée coloniale avait commis un vrai massacre, en jetant dans le vide des dizaines de citoyens démunis du haut d’une falaise.

Boualem Slimani