Par DDK | 20 Mars 2017 | 670 lecture(s)

Sellal à l’ouverture des assises sur les petites entreprises

«Nous devons produire tout ce qui est importé»

«Nous allons prendre de nouvelles mesures pour tous les jeunes désirant investir dans des domaines producteurs qui couvrent les besoins du marché national». C’est ce qu’a fait savoir, hier à Alger, le Premier ministre Abdelmalek Sellal, lors l'ouverture des premières assises nationales sur les petites entreprises, à l'École supérieure d'hôtellerie et de restauration à Aïn Benian. Dans le cadre de l’encouragement des jeunes entrepreneurs, le Premier ministre a fait état d’un rééchelonnement du remboursement des crédits contractés par ces entreprises, pour résoudre leurs problèmes en termes de liquidités : «Nous n'allons pas vous donner de l'argent, nous allons juste vous aider à rapporter de l'argent par vous-mêmes», a indiqué M. Sellal. Ce dernier a mis l’accent sur la nécessité d’encourager la production nationale, afin de réduire le volume des importations : «Nous devons aller vers le bon sens: produire tout ce qui est importé ici en Algérie. La volonté du gouvernement est d'orienter les futures micro-entreprises vers la production pour couvrir nos besoins», a-t-il dit. Il a fait savoir, également, que l’État «continuera d'apporter son aide aux porteurs de projets et de renforcer les capacités des petites entreprises, notamment celles activant dans les secteurs à haute valeur ajoutée, ou ceux s'inscrivant dans la chaîne de valeur mondiale». «Le Président Bouteflika n'a pas cessé d’appeler les jeunes à œuvrer au profit du développement et de la promotion de l'économie nationale», a-t-il dit. À retenir que plus de 1 000 jeunes entrepreneurs, venus de plusieurs wilayas, participent à ces assises organisées par la Fédération nationale des jeunes entrepreneurs, sous le haut patronage du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

S. S.

0