Par DDK | 20 Mars 2017 | 908 lecture(s)

Béjaïa à l’appel du Snapap

La grève des trois jours maintenue

En réponse à l’appel du 28 février 2017 de la fédération nationale du SNAPAP, secteur des communaux, la fédération de wilaya de Béjaïa du même syndicat et du même secteur a lancé à son tour, le 18 mars dernier, un appel à l’ensemble des travailleurs de maintenir la grève cyclique des 20, 21 et 22 mars 2017 et de rejoindre massivement le rassemblement devant le siège de la wilaya qui aura lieu le mardi 21 mars à partir de 13 heures et qui se poursuivra jusqu’au lendemain mercredi 22 mars 2017 à 13 heures, soit un sit-in non stop de 24 heures. Cette énième action a été initiée, lit-on dans l’appel, pour exiger l’intégration des syndicalistes et des travailleurs suspendus pour leurs activités syndicales à El-Kseur, Ighil Ali, Draâ El-Gaïd et Barbacha, le respect de la liberté syndicale et le rejet du nouveau code du travail, notamment la loi sur la retraite. Par leur action, les communaux de Béjaïa comptent également réitérer leurs revendications, demeurant insatisfaites jusqu’à maintenant, à savoir, entre autres, un salaire selon le pouvoir d’achat, la révision du régime indemnitaire, la révision du statut général de la fonction publique, la révision du statut particulier, la médecine du travail, l’intégration des syndicalistes et des travailleurs suspendus pour leurs activités syndicales, la régularisation de la situation financière et administrative des 159 ouvriers professionnels de l’Éducation nationale, le respect de la liberté syndicale et l’octroi d’un siège pour la coordination de wilaya.

B Mouhoub.

0