Par DDK | 20 Avril 2017 | 951 lecture(s)

En tournée dans l’ancienne ville de Bouira

Mouloud Cherifi lance une opération de ravalement de façades

Le wali de Bouira, Mouloud Cherifi, a effectué, dans l’après-midi d’avant-hier, une visite au niveau de la vieille ville de Bouira, où il a inspecté les projets de réhabilitation du square «Si Lhouas» et du vieux bâti.

Au jardin «Si Lhouas», les travaux de réhabilitation lancés en début de l’année accusent un certain retard dans la réalisation. État de fait qui a fait réagir des citoyens présents qui ont tenu à interpeller le wali sur ce retard.

A signaler que ce coin de verdure, situé au cœur de l’ancienne ville de Bouira, a été complètement laissé à l’abandon avant que les autorités locales ne décident de procéder à sa réhabilitation.

En effet, un projet dans ce sens a été inscrit en 2015 pour un montant de 30 millions de dinars. Ceci dit, en plus du retard énorme qu’ils avaient accusé, les travaux de réaménagement en question n’étaient à la hauteur des espérances des riverains du jardin.

Fin 2016, un nouveau projet a été lancé pour un montant de 11 millions de dinars et un délai de réalisation de 2 mois. Avant-hier, Mouloud Cherifi, qui inspectait le chantier, a instruit les responsables de la municipalité de revoir certains détails du projet et surtout et de livrer ce dernier dans les meilleurs délais.

Poursuivant sa visite, le wali a sillonné à pied le boulevard «Abane Ramdane» et a constaté, de visu, l’état de vétusté des façades des commerces du centre-ville. A noter que les façades en question verront le lancement d’une opération de ravalement inscrite dans le cadre de la réhabilitation du vieux bâti. Près de 35 millions de dinars sont alloués à cette opération.

Lors de sa tournée, M. Cherifi s’est entretenu avec de nombreux commerçants qu’il a exhortés à adhérer à sa démarche. Il a expliqué que les pouvoirs publics s’engagent à financer les travaux de ravalement et à accompagner les commerçants dans l’opération de réhabilitation.

Il a instruit par la même occasion les services de l’APC, de coordonner avec les commerçants, pour mener à bien cette opération qu’il espère voir lancée très rapidement. M. Cherifi a aussi insisté sur le choix de la peinture et des alucobonds «lequel doit être réfléchi», a-t-il dit. Pour le wali, l’opération de réhabilitation du vieux bâti revêt un caractère urgent, car elle contribuera à améliorer l’image de l’ancienne ville.

Djamel M.

0