Par DDK | 18 Mai 2017 | 1634 lecture(s)

Bouira - Rassemblement de soutien au directeur

Qui manipule quoi à l’ancien hôpital de la ville ?

Plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblés hier matin dans la cour de l’EPSP de Bouira pour "soutenir le directeur" et des employés qui seraient sur le point de départ.

Un rassemblement hétéroclite étant donné que les mécontents étaient des citoyens habitant le quartier. Le directeur de cet établissement M. Abada Amrou, explique : «le problème est tout autre» et relève que certaines personnes veulent «s’imposer par tous les moyens». En effet, selon les rapports adressés aux responsables locaux, le directeur de l’EPSP affirme que la section syndicale est à l’origine de plusieurs dépassements, dont notamment la fraude lors de l’installation de cette section qui ne serait pas représentative : «Depuis janvier, une guerre larvée a éclaté au sein de cette section installée à la sauvette et sans assemblée générale.

Plusieurs de ces membres l’ont d’ailleurs quittée pour rejoindre le SNAPAP entre autres. Ces personnes à l’origine du conflit ont été longtemps aux commandes des œuvres sociales via leur syndicat. Après des soupçons qui ont pesé sur eux, ils se sont retirés et veulent aujourd’hui revenir en force», déclare M. Abada. Selon l’administration, un nouveau programme d’action a été élaboré et c’est une commission qui a été désignée pour approuver par procès-verbaux la gestion des œuvres sociales, car auparavant nous dit-on « l’argent était distribué en cash à certains privilégiés».

«Dorénavant, les destinataires des œuvres sociales en bénéficieront par le biais de leur compte CCP, il n’est plus question que de l’argent liquide circule ainsi» indique un cadre de l’EPSP. Décision largement approuvée par le personnel qui se félicite de la nouvelle méthode de gestion instaurée par le directeur et son staff. Cette crise interne à la section syndicale de l’UGTA n’a pas lieu d’être à s’en fier aux dires du responsable de l’EPSP qui ajoute qu’il détient de nombreux documents falsifiés par ces personnes qu’il citera nommément.

«Des rapports ont été adressés aux services de sécurité et de la justice, et aujourd’hui (hier ndlr), je vais aller déposer plainte officiellement sur ces documents qui ont été falsifiés. Des falsifications prouvées selon les employés de cette institution qui affirment ne jamais avoir signé de documents relatifs à leurs adhésions à cette section syndicale. Les représentants de la société civile venus apporter leur soutien au directeur et à son staff ne tariront pas d’éloges à l’égard de l’excellente gestion de l’EPSP depuis l’installation de M. Abada : «Le directeur ne ménage aucun effort et à maintes reprises nous l’avons vu balayer pour maintenir un environnement sain dans cet hôpital» témoignent des employés ainsi que des personnes venues le soutenir dans sa démarche.

À noter que le SAP et le SNAPAP ont rendu public un document cosigné et ont tenu à «dénoncer énergiquement les manœuvres malsaines, dilatoires et mensonges véhiculés par de pseudo syndicalistes (UGTA) en manque de représentativité suite à des démissions massives de leurs adhérents pour contester la manière dont est géré les affaires de leur section.

Les syndicalistes soulignent par ailleurs que : «Ces agissements n’ont pour seul but que de nuire à la stabilité et au bon fonctionnement de l’établissement et de semer l’intox et la zizanie au milieu des travailleurs mettant en avant leurs intérêts personnels»

Enfin, ces deux syndicats tiennent à éclairer l’opinion publique en indiquant : «Nous tenons à apporter un démenti catégorique et formel sur tous les faits rapportés et particulièrement les relations qu’entretient la direction avec les partenaires sociaux et que cette dernière porte un intérêt primordial au dialogue et à la concertation avec toute la neutralité requise ce qui a permis d’endiguer les tensions sociales et professionnelles au sein de notre établissement», peut-on lire dans cette déclaration.

À noter que pour aujourd’hui jeudi, un sit-in de cette section de l’UGTA ainsi que d’autres syndicats est prévu devant la DSP de Bouira.

Hafidh Bessaoudi

0