Par DDK | 17 Juillet 2017 | 790 lecture(s)

Oued Ghir Rencontre avec la DSA et l’ONAT

Les agriculteurs exposent leurs soucis

L’Institut national de la recherche agronomique en Algérie (INRAA) de Oued Ghir, commune périphérique de la ville de Béjaïa, a abrité, hier, une rencontre qui a regroupé des responsables locaux du secteur agricole, des représentants de l’office national des terres agricoles (ONAT) et des agriculteurs de la wilaya.

Ils sont venus exposer les multiples difficultés, tant techniques qu’administratives, auxquelles ils font face. Cette rencontre, à laquelle ont pris part une centaine d’exploitants agricoles de la wilaya, a été initiée par l’Union nationale des paysans algériens (UNPA). La majorité des problèmes soulevés par les exploitants agricoles de la région a trait à la problématique du foncier, la concession agricole, les terrains se trouvant dans l’indivision et l’indemnisation des agriculteurs, suite à l’extraction des assiettes agricoles dans le cadre de la réalisation de projets d’intérêt commun. «Nous rencontrons beaucoup de problèmes. Les plus importants sont liés au foncier et à la concession agricole. Par exemple, la plupart des paysans sont très avancés en âge et trouvent du mal à transmettre la concession dont ils avaient bénéficié à leurs enfants. Il y a aussi le retard dans l’indemnisation des agriculteurs en cas d’extraction de leurs terrains dans le cadre de réalisation de projets à utilité générale», a indiqué l’un des agriculteurs. D’autres, désireux de se lancer dans ce créneau, ont soulevé, avec acuité, le problème de l’absence d’eau pour l’irrigation, de l’électricité, notamment dans les zones rurales, et du non aménagement des pistes agricoles. Pour le directeur des services agricoles de Béjaïa, en l’occurrence Laïb Makhlouf, un vide juridique dans les lois régissant le secteur agricole, surtout dans le volet lié à la gestion du foncier agricole, est derrière la majorité des problèmes exposés par les agriculteurs : «Un vide juridique est à l’origine de beaucoup de problèmes et d’écueils qui entravent l’activité de nos exploitants agricoles, particulièrement en ce qui concerne la gestion du foncier et la question de la concession agricole. Nous avons soulevé ces problématiques au ministre de l’Agriculture et du Développement rural lors d’une réunion organisée, samedi dernier, à Alger, à l’initiative du ministère de tutelle, en présence des directeurs de wilaya des services agricoles. Le ministre nous a informés, à l’issue de nos discussions, que des assises nationales agricoles seront tenues très prochainement, pour trouver des solutions à ces problèmes par la promulgation de textes de lois à même de combler le vide juridique existant», a affirmé le DSA de Béjaïa, qui a jugé que cette rencontre est d’une «importance extrême». Par ailleurs, des participants à cette réunion d’Oued Ghir, ont déploré l’absence des représentants des directions de l’agence foncière, du cadastre et de la CRMA.

Boualem Slimani

0