Par DDK | 14 Septembre 2017 | 1274 lecture(s)

BOUIRA Conseil de wilaya sur le secteur de l’Hydraulique

Que de carences !

C’est un wali visiblement très bien informé sur la situation du secteur de l’Hydraulique qui a présidé un conseil de wilaya sur le sujet, qui a fait couler beaucoup d’encre à défaut d’avoir fait couler de l’eau dans les robinets des ménages de Bouira durant la saison estivale.

Ainsi, M. Mustapha Limani, wali de Bouira, a fait preuve de retenue en écoutant attentivement l’exposé de M. Boulenouar Lahbib, directeur des ressources en eau. Pendant plus d’une heure de temps, seront passés en revu les ressources en eaux superficielles, les infrastructures d’AEP, les programmes de développement, les opérations centralisées… Après avoir reçu les explications sur le secteur, M. Limani interrogera le directeur des ressources en eau : «Dites-moi clairement si l’été prochain les citoyens bénéficieront de l’eau potable dans leurs foyers, sans connaître les problèmes vécus cette année ? S’il y a des problèmes que nous pouvons prendre en charge tout de suite sans attendre, faites-le nous savoir et nous y remédierons. Sincèrement, je ne crois pas à certains chiffres que vous avancez, notamment concernant l’alimentation en eau potable en H24 dans les communes. À moins que de disposer de 4 à 5 heures par jour dans une commune, vous assimiliez cela à de l’eau en H24, ou peut-être hormis quelques quartiers, mais sur tout le territoire de la wilaya j’en doute fort», estimera le wali non sans tiquer sur le chiffre de 680 000 habitants bénéficiant de l’eau potable en H24. La parole sera donnée ensuite aux différents chefs de daïra qui invalideront ce chiffre pour certains de manière franche et directe, en relatant les pressions exercées par les citoyens au cours de la saison estivale. Des citoyens qui, pour certains exaspérés, ont mené des actions de rue pour se faire entendre. «Il faut impérativement remédier à cette situation qui pénalise les habitants. Lorsque vous restez plusieurs jours sans eau, il est normal de s’impatienter, il y a des localités qui ont connu la soif pendant 20 jours, il ne faut plus que cela se réitère», avertira le wali. Le premier magistrat de la wilaya interpellera le responsable de la Protection civile et celui des Forêts pour s’enquérir de l’existence d’un réseau anti-incendie à proximité des massifs boisés. Là encore, une autre déception en découvrant que les camions-citernes de la Protection civile s’approvisionnaient en eau auprès des centres urbains à proximité des forêts. Après les ressources en eau, c’est l’assainissement qui sera passé en revu. Secteur qui sera décrit par le wali comme peu reluisant également : «Ce n’est pas la joie !» se désolera M. Limani qui, une fois de plus, exhortera les différents secteurs à travailler en étroite collaboration pour réaliser les réseaux d’assainissements dans les différentes communes victimes de points noirs à éradiquer en urgence. Pour les barrages et retenues collinaires, le wali demandera si ces plans d’eau connaissent des envasements. Ce à quoi le directeur des ressources en eau répondra par l’affirmative, mais uniquement pour les retenues collinaires. «Vous devez prendre vos précautions dès maintenant. Si vous n’avez pas d’argent, dites-le nous. Je ne veux pas que l’on se retrouve dans la même situation que la wilaya d’Annaba, où le problème se pose actuellement», ordonnera-t-il. À propos des ouvrages hydrauliques qui ne sont pas encore alimentés en énergie électrique, le wali exigera des services de la Sonelgaz de prendre en charge rapidement les raccordements. Le nouveau directeur de la SDC de Bouira déplorera, pour sa part, le sempiternel problème des oppositions des propriétaires terriens lors des travaux, pour alimenter en électricité les stations de pompages. À ce propos, le SG de la wilaya, M. Cheikh Laâradji, interviendra pour regretter les réticences des APC à prendre en charge ces problèmes d’oppositions. Des APC sont également impliquées dans les picages des conduites AEP. Les citoyens qui réalisent des picages sur les conduites AEP le font avec la complicité des APC. Cela interfère dans la bonne distribution de l’eau potable. De même pour les fuites d’eau enregistrées et pour lesquelles les services de l’ADE tardent à intervenir. À déplorer, également, le manque de traitements périodiques pour l’eau potable au niveau des réservoirs, allusion faite au dernier rapport de l’EPSP d’Ahnif sur la mauvaise qualité de l’eau potable dans la localité de Saharidj. Après plusieurs interventions des chefs de daïras et vu les carences enregistrées dans le secteur de l’hydraulique et de l’assainissement, le wali invitera les présents à se concerter pour une meilleure approche afin d’améliorer les prestations de services.

Logements sociaux : Les listes prochainement affichées à Dechmia, Aïn Bessem, Sour El Ghozlane et M’Chedallah

Les logements sociaux ont également été abordés lors de ce conseil. À ce sujet, le wali estime que la distribution s’est déroulée dans de bonnes conditions : «Il se peut que les listes ne soient pas parfaites, mais je les qualifierais de bonnes. Lorsqu’on distribue 800 logements et que nous avons 20 000 demandes, il est sûr qu’il y aura toujours des déçus. Je vous affirme, cependant, que ce sont des gens qui méritent qui ont bénéficié de ces logements. Aujourd’hui, (hier ndlr), les listes ont été affichées à El-Esnam et les citoyens sont satisfaits. Demandez à vos concitoyens qui ne figurent pas sur ces listes qu’il y aura prochainement d’autres quotas. Des programmes en cours d’achèvement seront prochainement réceptionnés. La semaine prochaine, les localités de Dechmia et d’Aïn Bessem seront concernées par l’affichage des listes, et on finira avec Sour El Ghozlane et M’Chedallah», dira M. Limani en s’adressant aux chefs de daïras. Toutefois, le wali insistera pour que l’ensemble des logements soient attribués. «Nous sommes actuellement en train de revoir les listes et nous vérifions si les bénéficiaires sont légitimes. Sur les quotas des logements sociaux, vous devez remplir les listes avec les gens qui le méritent», conclura le wali.

Hafidh Bessaoudi

0