Par DDK | 21 Septembre 2017 | 1489 lecture(s)

Bouira

Des pharmaciens protestent devant la DSP

Des dizaines de pharmaciens de la wilaya de Bouira se sont rassemblés, hier, devant le siège de la direction de la santé et de la population (DSP) de Bouira, afin de réclamer l’attribution d’autorisations définitives, nécessaires pour l’ouverture de nouvelles officines à travers plusieurs communes de la wilaya. Selon les protestataires, pas moins de 39 nouveaux dossiers ont été validés et inclus dans la nouvelle carte sanitaire de la wilaya pour l’année 2017, depuis le mois de mai dernier. Les 39 pharmaciens concernés par ce nouveau dispositif, ont même été convoqués et ils ont introduits des dossiers d’accréditation auprès de la DSP et de la direction du commerce. Ainsi, les protestataires réclament l’attribution des décisions définitives de la part de la DSP pour qu’ils puissent enfin lancer réellement leur activité. Ces derniers estiment aussi que ce dossier n’a que trop duré, puisque certains ont déposé leurs demandes d’accréditation depuis 2006. «Nous avons tout fait, à commencer par le choix des localités, de la réservation des locaux commerciaux, de l’inscription sur les fichiers des caisses d’assurance et de la signature de conventions avec les fournisseurs de médicaments. Nous n'attendons que ces décisions pour commencer notre activité». Les protestataires assurent avoir déjà observé un rassemblement de protestation devant le siège de la wilaya, durant le mois de Ramadhan dernier. Lors de cette action, c’est le président de l’APW qui leur a promis de prendre en charge leur doléance, mais sans grand résultat. Un autre pharmacien protestataire dénoncera, par ailleurs, ce qu’il a qualifié d’ingérence des membres du syndicat des pharmaciens SNAPO et de l’ordre local des pharmaciens, dans la gestion de ce dossier : «Le directeur de la santé n’arrive toujours pas à nous expliquer les raisons de ce retard. L’ingérence des membres du SNAPO et de l’ordre des pharmaciens se ressent de plus en plus et ça nous inquiètent franchement, surtout que ces deux organes n’ont le droit qu’à un avis consultatif, pas plus», a-t-il ajouté. À noter, enfin, que les protestataires comptent organiser un nouveau sit-in de protestation, à Alger, devant le siège du ministère de la sSanté, dans l’espoir de débloquer ce dossier. Pour sa part, le directeur de la santé de la wilaya, M. El Gouacem Amar, a rejeté toutes les accusations des pharmaciens protestataires, en affirmant que l’opération d’installation des 39 nouvelles officines est en cours de validation. Selon le DSP, c’est le classement et la définition des sites qui ont été validés et non-pas le choix définitif. Le même responsable ajoutera que c’est la première opération d’installation de pharmacie qui se fera dans la wilaya de Bouira depuis 2014 : « Effectivement, nous avons établi un classement de 39 nouvelles autorisations. Ce classement a été établi d’une manière réglementaire, en association avec plusieurs directions et suivant l’ancienneté des demandes, dont certaines remontent à 2006. Les détenteurs de ces dossiers, ont été convoqués et ont remplis les démarches nécessaires. Nous sommes actuellement en phase de rectification de la carte sanitaire, c’est ce qui explique le retard que nous accusons. Mais nous allons continuer à travailler sereinement et nous n’accepterons aucune pression. Je rassure que nous n’allons léser personne ». Interrogé à propos des supposées ingérences du syndicat SNAPO et de l’ordre des pharmaciens, le DSP a rejeté en bloc ces allégations, en affirmant que la DSP est totalement souveraine : « Ces deux organes sont nos partenaires et ils doivent être consultés, mais pas plus. La gestion de ce dossier relève de la DSP et personne ne peut nous influencer dans notre travail », a-t-il conclu. Le même responsable a, cependant, refusé de fixer une date définitive pour l’établissement de ces 39 nouvelles décisions.

Oussama Khitouche

0