Par DDK | 12 Octobre 2017 | 4695 lecture(s)

Béjaïa Les cinq terroristes abattus à El-Kseur identifiés

L’émir Abou Al Kaâkaâ ne sévira plus !

L’émir Abou Al Kaâkaâ, de son vrai nom G. Youcef, originaire de Bouira, fait partie des cinq terroristes abattus dernièrement par l’Armée à El-Kseur.

Dans un communiqué rendu publié, hier, sur son site, le ministère de la Défense nationale indique que les cinq terroristes abattus le 1er octobre sur le territoire de la daïra d’El-Kseur, à une vingtaine de kilomètre à l’Ouest du chef-lieu de wilaya de Béjaïa, ont été identifiés. Il s’agit, lit-on dans le communiqué du MDN, de «G. Youcef, alias Abou Al KaâKaâ, ayant rallié les groupes terroristes en 1993, B. Abdelhamid, alias Abou EL Hassan, ayant rallié les groupes terroristes en 1995, M. Karim, alias Hamza, ayant rallié les groupes terroristes en 2005, T. Redouane, alias Abou Djaafar, ayant rallié les groupes terroristes en 2007 et R. Mohamed Lamine, alias Abou Dardaa». Lors de l’opération de recherche et de ratissage menée par un détachement de l’ANP dans les maquis boisés surplombant la localité d’El-Kseur, début octobre, cinq (05) dangereux criminels ont été éliminés. Ont été récupérés cinq (05) pistolets mitrailleurs de type Kalachnikov et une quantité de munitions. Selon une source au fait de la lutte antiterroriste, le tristement célèbre G. Youssef, alias Abou El-Kaâkaâ, originaire de la wilaya de Bouira, était connu pour être un émir d’AQMI (ex-GSPC). Il avait rejoint le maquis fin 1992. Il aurait à son actif, ajoute notre source, plusieurs attentats terroristes ayant ciblé notamment des militaires, des patriotes et des gardes communaux dans la wilaya de Bouira. Traqués par les forces de sécurité, G. Youssef et son groupe avaient trouvé refuge dans les maquis touffus de Toudja, dans la wilaya de Béjaïa. Les maquis fortement boisés de la commune de Toudja, administrativement rattachée à la daïra d’El-Kseur, constituent une véritable zone de repli pour les sanguinaires de l’ex-GSPC, devenu AQMI. Dans cette zone fortement boisée, des opérations de ratissage sont régulièrement menées par les militaires pour débusquer ces dangereux criminels, auteurs, par le passé, de plusieurs attentats contre des patriotes, des militaires et des gardes communaux. Ces opérations se sont soldées, début octobre, par l’élimination de cinq dangereux criminels, dont un émir.

F.A.B.

1.00