Par DDK | 12 Octobre 2017 | 950 lecture(s)

Bouira

Des villageois de Fraksa bloquent l’accès à la carrière

Des dizaines de villageois de Fraksa dans la commune d’Oued El Bardi, 15 km au sud de la wilaya de Bouira, ont bloqué, hier, la route traversant leur village pour exiger l’interdiction du passage des poids lourds sur ce tronçon menant à la carrière d’agrégats située à proximité de la localité. Selon les protestataires, le passage de ces camions cause beaucoup de désagréments aux villageois et leur empoisonne la vie. «La route traversant notre village est dans un état très dégradé en raison de l’important trafic des poids lourds. Le passage de ces camions en plus de soulever un nuage de poussière qui envahit les habitations des villageois constitue un danger permanent pour les personnes âgées et les enfants», confie un des villageois. Et d’ajouter : «l’air est devenu irrespirable et beaucoup sont malade à cause de la poussière qui est continuellement soulevée par les camions. Ainsi, nous sommes obligés d’accompagner les personnes âgées et les enfants scolarisés de peur qu'ils soient percutés par les poids lourds». Un autre villageois indique qu’ils sont des centaines de camions à passer au quotidien par cette route alors que leur nombre ne dépassait pas la dizaine, il y a encore quelques années. Pour ce villageois : «la situation est devenue insupportable et la localité est désormais invivable à cause de ces camions et de cette carrière d’agrégats». Toujours au sujet de ces poids lourds, les villageois protestataires font savoir que suite à leurs réclamations une décision a été prise par l’APC d’interdire le passage des camions de plus de 20 tonnes. Seulement, confient les mêmes villageois, les plaques interdisant le passage ont disparu comme par enchantement, cette semaine. Les protestataires demandent à ce que ces plaques soient remis à leur place le plus vite possible, et ce, pour limiter les dégâts causés par ces camions. Evoquant la carrière d’agrégats, les villageois expliquent que celle-ci cause beaucoup de nuisances et surtout des dégâts. Selon eux, et à cause des mines utilisées dans la carrière, les murs de beaucoup de maisons du village sont fissurés. «En plus des bruits assourdissants des détonations, l’usage des mines a provoqué des dégâts sur nos maisons», note un vieux villageois. Par ailleurs, les villageois ont tenu à dénoncer l’absence de projets de développement dans leur commune. Pour eux, les recettes fiscales que génèrent cette unité et tant d’autres implantées à travers la commune ne profitent pas aux villageois. «La commune Oued El Berdi est l'une des plus riches de la wilaya mais sa population est paradoxalement très pauvre», avoue-t-on.

Djamel M.

0