Par DDK | 12 Octobre 2017 | 1142 lecture(s)

Emploi Les chiffres de l’année de l’ANGEM

Plus de 65 000 projets financés

Plus de 50 milliards de dinars ont été dépensés depuis 2005 dans le cadre du microcrédit, auprès de l'agence nationale de gestion du microcrédit (Angem).

Cette annonce a été faite, hier matin, par le directeur général de l’Angem, M. Mohamed El Hadi Aouaidjia lors de son intervention sur les ondes de la chaine I de la radio nationale. Le même responsable a affirmé que «plus de 65 000 projets ont été financés cette année par l’Angem, tandis que plus de 33 000 projets seront financés dans le cadre de microcrédit en 2018». Selon la même source, l’Angem accompagne actuellement plus de 300 000 bénéficiaires dans le cadre de microcrédits, et ce, explique-t-il, en accompagnant et en formant des petits projets et en aidant à commercialiser des produits. Aussi, ce dispositif, a-t-il dit, a financé jusqu'à présent plus de 800 000 activités, dont 250 000 entreprises ont couvert leurs dettes. D’après le DG de cette agence, «ces activités touchent divers secteurs, notamment ceux des petits métiers, à savoir l'artisanat, l'agriculture, les services du BTP, du commerce, etc.» Abordant, en outre, les problèmes auxquels sont confrontés les bénéficiaires de cette agence, l’invité de la radio algérienne a fait savoir que «le marketing constitue le plus gros problème et nous avons, à cet effet, mis en place un portail gratuit dans lequel nous avons consacré une aile complète à la définition des produits, des biens et des services réalisés par les entreprises de l’Angem». Par ailleurs, et en ce qui concerne le nombre des projets qui ont échoué dans le cadre de ce dispositif et ont, ainsi, été orientés vers le fond commun de garantie de microcrédits, M. Aouaidjia a indiqué qu’il est de prés de 165 000 projets. Aussi, le DG de l’Angem a fait savoir que lors du salon national de la micro-activité auquel ont pris part 120 exposants, 10% des entreprises de l’Angem ont vendu leur produit durant le premier jour de ce salon. Sur un autre volet, l’intervenant de la radio nationale a souligné que plus de 3 300 jeunes, après avoir purgé leurs peines dans les établissements pénitentiaires, ont bénéficié de microcrédits pour créer des activités dans le cadre d’une convention avec l’Angem, en application de la politique de réinsertion de cette catégorie.

L. O. Challal

0