Par DDK | 14 Novembre 2017 | 2139 lecture(s)

MAâTKAS Au 4e jour de la disparition du jeune Slimane

La piste du rapt privilégiée !

C’est toujours le silence radio autour de l’affaire de la disparition du jeune Raib Slimane du village Tizi-Tzougart dans la commune de Maâtkas, et ce depuis vendredi 10 novembre (voir notre article d’hier). Le black-out total observé par les enquêteurs est lié évidemment aux secrets de l’enquête car celle-ci avancerait bien, dit-on, et il est hors de question de compromettre le travail minutieux des éléments de la brigade de la gendarmerie de Maâtkas. La victime, âgée de 32 ans et qui était à bord de son fourgon J5, travaille avec son père dans la modeste huilerie familiale, au niveau du village, sis à une encablure du sinistre CW128, connu pour être une route où bien des actes répréhensibles se produisent régulièrement. Aussi, on croit savoir que des tentatives d’entrer en contact avec des membres de sa famille, depuis son téléphone portable, se seraient produites, sans avoir plus de précisions. Aucun autre détail n’a filtré jusque-là.

C. A.

0