Par DDK | 14 Janvier 2018 | 1165 lecture(s)

Social - La grogne ne s’estompe pas

L’intersyndicale en conclave aujourd’hui

La colère de l’intersyndicale autonome de la fonction publique persiste. Les travailleurs de différents secteurs n’excluent pas de durcir le ton contre la réforme de la retraite et la dégradation du pouvoir d’achat.

L’intersyndicale de la fonction publique se dit déterminée à poursuivre sa lutte syndicale pour rejeter la nouvelle loi sur la retraite, le code du travail et la dégradation du pouvoir d’achat des travailleurs algériens. De ce fait, la coalition se réunira aujourd’hui pour réfléchir à la suite à donner à leur mouvement de protestation entamé depuis plusieurs mois. Il sera question lors de cette rencontre d’arrêter la date et la forme de leur prochain mouvement de protestation à entreprendre. Ces formations syndicales n’écartent pas le recours à des actions plus radicales. Ces syndicats ont, en effet, réitéré «la volonté de leurs adhérents d’aller plus loin dans leur lutte syndicale afin de faire valoir leurs revendications». «L’intersyndicale va opter sans aucun doute pour le durcissement de ses prochaines actions de contestations», a confié le porte-parole du conseil des lycées d’Algérie (CLA). À noter que l’intersyndicale a frappé fort ces derniers mois en organisant plusieurs mouvements de protestation (grève, marche et rassemblement), qui n’ont pas eu le résultat espéré par les syndicats autonomes de la fonction publique. Cela fait plusieurs mois que la colère des syndicats gronde contre la réforme de la retraite, mais le gouvernement campe toujours sur sa position et affiche un niet catégorique à leur requête. Il y a lieu de rappeler que «la retraite anticipée et la retraite sans condition d’âge, le projet du code du travail et la dégradation du pouvoir d’achat des travailleurs algériens» constituent les points phares contenus dans la plate-forme de revendications soulevées par l’intersyndicale de la fonction publique. Cette dernière exige également «la révision de la grille des salaires et l’amélioration du pouvoir d’achat de tous les travailleurs».

L.O.Challal

0