Par DDK | 13 Février 2018 | 3114 lecture(s)

Enième fermeture de la RN12

Indignation générale des usagers

La fermeture des routes est devenue un rituel auquel font face les usagers de la RN12. Hier encore, la route nationale n°12 a été fermée à la circulation par des jeunes du village Irahallen au niveau de Oued Aïssi, localité sise à l’Est du chef-lieu de la wilaya de Tizi-Ouzou. Les protestataires ont bloqué ce tronçon routier à l’aide de pneus en feu et des objets hétéroclites, créant un encombrement monstre. Ainsi, ils étaient des centaines de personnes à rejoindre, à pied, leur poste de travail ou les bancs des écoles sis au chef-lieu de wilaya. En dépit de la légitimité ou pas de leurs revendications, «avoir des logements», l’indignation des citoyens était générale sur la pratique elle-même qui ne peut être que «pénalisante» pour la population, estiment-ils. Des étudiants, des malades, des responsables d’entreprises, des fonctionnaires, des salariés… sont, à chaque fois, retenus sur la route : «C’est devenu insupportable», martèle-t-on encore. Sur les lieux, des voix montent de part et d’autres pour dénoncer les faits sollicitant «l’intervention des autorités, mais surtout trouver des solutions à long terme». Des éléments de la Gendarmerie nationale ne tardèrent pas à intervenir pour la réouverture de la route, ce qui a soulagé les usagers de ce tronçon routier.
H. K.

0