Par DDK | 14 Février 2018 | 1666 lecture(s)

TIZI-OUZOU - Fin de l’opération réhabilitation des hôtels publics projetée pour juin

Malgré les efforts, l’attractivité touristique à la peine

La wilaya de Tizi-Ouzou recèle de grandes potentialités touristiques naturelles, néanmoins et en dépit des efforts, aucune dynamique n’a pu être insufflée au secteur dans la région.

L’attractivité de la wilaya est au plus bas niveau, c’est un fait et les raisons sont multiples. Dans une tentative justement de booster ce secteur, les autorités ont opté pour la réhabilitation des hôtels dont dispose la wilaya. Les plus importants du moins, tels ceux relevant de l’ETK, à savoir Lalla Khedidja, le Bracelet d’argent, le Baloua et ceux de l’EGT centre : Amraoua, Tamgout et El Arz. Une importante somme de 908 milliards de centimes a été débloquée à cet effet. Actuellement, 31 établissements touristiques, d’une capacité de 1561 lits, sont opérationnels. Les nouvelles structures offriront encore une capacité d’accueil de 2 222 lits à la région et 425 nouveaux postes d’emploi directs. Les travaux de réhabilitation ont commencé pour la majorité des chantiers, l’année dernière, sur des délais de réalisation allant de 12 à 15 mois. Le premier responsable du secteur est optimiste pour la réception des trois hôtels relevant de l’ETK au mois de juin, pour les inaugurer le 5 juillet prochain. L’objectif escompté de ces opérations est de booster le tourisme et offrir d’autres opportunités touristiques à la wilaya de Tizi-Ouzou. Renforcer les capacités de la wilaya en matière d’infrastructures est nécessaire. Il est, certes, positif mais cela ne doit pas nous faire perdre de vu les réelles raisons de blocage de l’activité touristique dans la wilaya qui est la sécurité. Il suffit de revenir sur les différentes déclarations des ambassadeurs qui ont effectué, la fin de l’année passée, des visites dans la wilaya, entre autres, celui de l’Angleterre et celui du Japon. Des instructions ont été, d’ailleurs, données à leurs citoyens afin d’éviter cette région. Cela renseigne sur l’image véhiculée à l’extérieur et explique l’interactivité de la région, malgré les potentialités énormes. Traiter les problèmes de fond serait une priorité et c’est la seule manière qui fera avancer les choses et redorer l’image du pays, en général, et de la wilaya, en particulier, ternie par une décennie noire et ses conséquences. Les procédures sécuritaires entreprises à chaque présence d’étrangers dans la région relève carrément de «l’harcèlement» pour le touriste étranger qui ne voit pas la nécessité de toutes ces procédures et ne se voit surtout pas obligé de les subir, d’autant plus qu’ailleurs en Tunisie, ou au Maroc à titre d’exemple, il n’aura pas à les endurer. Trouver des solutions sérieuses à long terme notamment pour le problème de fermetures de routes serait plus que recommandé. Sans oublier les tracas administratifs rencontrés pour une simple réservation d’hôtel, pour un couple marié ou pas. Toutes ces raisons et d’autres peuvent expliquer la situation et c’est seulement avec un travail de fond qu’on peut espérer parler de tourisme et de touristes à Tizi-Ouzou au lieu d’estivant et d’une saison estivale. Qu’on arrivera à rentabiliser les potentialités de la wilaya et en faire un pôle touristique et économique.
Kamela Haddoum.

0