Par DDK | 16 Avril 2018 | 711 lecture(s)

APC de Draâ El-Mizan

Enfin le dénouement !

Comme il fallait s'y attendre, l'assemblée à laquelle a appelé le maire, M. Adelghani Issolah, de la majorité relative du FFS, eu égard à toutes les tractations qui ont suivi la deuxième assemblée tenue le 28 mars dernier, a abouti. En effet, hier, les élus du FFS au nombre de six et ceux qui les ont rejoints dernièrement, à savoir deux élus du FLN, un autre des indépendants ainsi qu'une élue du RCD, étaient tous dans la salle de réunions de l'APC avant le début des travaux prévus à l'ordre du jour. Il était question de l'approbation de l'exécutif communal et des commissions permanentes et non permanentes. Les autres élus du FLN, du RCD et de la liste indépendante d'El Amel avaient, quant à eux, boycotté la séance. Ainsi, après avoir attendu le quart d'heure réglementaire prévu par le code communal dans de telles situations, le maire a déclaré la séance ouverte devant une assistance nombreuse venue prendre part à cette assemblée de tous les espoirs. Le maire fait savoir à l'assemblée que le quorum était atteint et que les travaux allaient être entamés. «Vous constatez l'absence injustifiée des autres élus. Mais comme nous sommes à dix, c'est-à-dire plus de 50% comme le prévoit la loi, rien ne nous empêche de passer à l'ordre du jour», a-t-il déclaré, expliquant que c'est une assemblée ordinaire, du fait que tant que l'APC n'est pas installée, une assemblée extraordinaire n'a pas raison d'avoir lieu. Ainsi, on retrouve dans cet exécutif, trois vice-présidences au FFS, à savoir Brahim Bahmad, Kamel Matmar, Ourida Bouaziz, et une vice-présidence au FLN prise par Said Flissi. Ce point a été approuvé à l'unanimité. Quant aux commissions non permanentes, à savoir celle des marchés et celle d'adjudication, elles sont confiées respectivement à Aziz Bouadma et Kamel Matmar et à Brahim Bahmad et Moufida Chikh. La commission technique est présidée par Moufida Chikh, la commission des finances par Fatima Kadi, la commission d'hygiène et environnement par Aziz Bouadma et la commission sociale par Zohra Mansouri. Le même jour, l'élue RCD, Anissa Djennadi, a été désignée au poste de déléguée communale de l'annexe administrative de Boufhima. Ce fut un soulagement aussi bien au sein de la population que des élus, car ce blocage n'a que trop duré. «Maintenant, les citoyens sauront que ce sont les élus de l'alliance contre nature qui sont pour le blocage. La preuve est qu'ils ont boudé cette assemblée», dit M. Bahmad en sa qualité de vice-président au sein de cette assemblée. Il est à rappeler que lors des élections du 23 novembre dernier, le FFS avait obtenu six sièges avec quelques voix de plus, le FLN 6 sièges, le RCD 5 sièges et les indépendants de la liste El Amel 2 sièges. Au lendemain de ces joutes électorales, le FLN, le RCD et les indépendants ont scellé une alliance et ont décidé de ne pas travailler avec les élus de la majorité. Le maire a alors convoqué deux assemblées soldées toutes les deux par un échec, mais le code communal lui donne toutes les prérogatives d'installer l'APC et les commissions. Il est à relever que l’alliance FLN - RCD s’est fissurée lors de la deuxième assemblée, lorsque trois élus de cette alliance ont fait leur allégeance à la majorité. L'assemblée d'hier n'était qu'une formalité, du fait qu’on savait que l'élue du RCD allait, elle aussi, intégrer l'assemblée. Avec cette majorité, Abdelghani Issolah, ex-directeur de l'ADE de Draâ El-Mizan, pourra passer au travail sans aucune entrave. «Fallait-il arriver à cette solution ? En tout cas, nous sommes très contents de l'issue positive de cette assemblée. à quoi sert le blocage si ce n’est retarder le développement de la commune ?» s’interroge un militant du FFS en marge de cette assemblée.
Amar Ouramdane

0