Par DDK | 16 Avril 2018 | 1073 lecture(s)

APC de Tizi N’Berber

Les élus FFS dénoncent

Les cinq élus FFS à l’assemblée populaire communale de Tizi N’Berber ont boycotté la session ordinaire convoquée, avant-hier, par le maire de cette municipalité pour protester contre sa gestion des affaires de la collectivité, qualifiée «d’unilatérale» et leur exclusion dans les prises de décision concernant la répartition des subventions accordées à la commune. «(…) Notre surprise est grande quand nous avons appris que la répartition de l’enveloppe financière accordée dans le cadre des PCD 2018, les propositions de l’assemblée pour le BW et l’octroi des 80 aides de l’habitat rural sont déjà établis unilatéralement sans associer l’ensemble des élus et les associations de la commune», a déclaré le groupe des élus FFS à l’APC de Tizi N’Berber dans un courrier adressé à l’édile communal. Ces «agissements en déphasage total avec le principe de la collégialité» sont considérés par les élus du vieux parti de l’opposition comme «une violation flagrante des dispositions des textes règlementaires qui régissent la commune, notamment les articles 11, 12, 15, 52, 107, 108, 109 de la loi 11/10 du 22 juin 2011», disent-ils. Les élus FFS qui demandent à être associer dans l’élaboration du programme de développement de la commune et dans le choix des projets à inscrire au profit des villages de la municipalité jugent «inadmissible» leur mise à l’écart par la majorité drainée par le maire d’obédience RND et dénoncent le mépris affiché à leur encontre, ainsi que le mouvement associatif de la région. A noter que l’APC de Tizi N’Berber est gérée par une majorité RND, qui s’est emparée de l’exécutif communal et des commissions permanentes.
B. S.

0