Par DDK | 14 Juin 2018 | 2084 lecture(s)

Bouira - Six ans après le lancement du chantier

Le théâtre de verdure livré enfin en juillet ?

Plus de six ans après leur lancement, les travaux pour la réalisation du théâtre de verdure de Bouira seront finalisés au début du mois de juillet prochain, projette-t-on. Cette mégastructure culturelle sera mise en service dès la fin des travaux. L’information a été avancée hier par le directeur de la culture, M. Mouloud Khider, qui a aussi assuré que le taux d’avancement des travaux dépasse actuellement les 98%. «Les grands travaux ainsi que les finitions ont été achevés à 100%. Actuellement, il ne reste que des petites opérations d’aménagement extérieur et d’équipement. L’infrastructure sera achevée au plus tard début juillet, et elle sera aussitôt mise en service», a assuré M. Khider. Il faut dire que le projet en question, l’un des plus anciens chantiers de la ville de Bouira, a pris beaucoup de temps pour se concrétiser. D’une durée initiale de 48 mois, les travaux de réalisation du théâtre d’une capacité d’accueil de plus de 3 000 places ont pris plus de 6 ans. Le montant initial du projet de près de 300 millions de dinars a été renforcé par un autre montant de 90 millions de dinars, inscrit sur le budget de la wilaya. L’ancien wali de Bouira, M. Nacer Maaskri, lors d’une visite d’inspection, avait même qualifié ce projet de "risée de Bouira". Trois entreprises et deux bureaux d’étude se sont défilées pour la réalisation de ce projet, à commencer par l’entreprise belge de construction COGC, pour laquelle le marché a été accordé initialement en 2012. En raison de difficultés financières, l’entreprise étrangère a procédée en 2014 a un arrêt total de ses activités en Algérie, et beaucoup de ses projets ont été mis en veilleuse. Parmi ces projets, figure surtout celui de théâtre de verdure de la ville de Bouira, et dont le taux d’avancement des travaux à l’époque ne dépassait pas les 40%. Après une opération de rachat des actifs de l’entreprise belge, c’est une entreprise privée algérienne qui a repris ce projet en mois de mars 2014. Cette entreprise avait elle aussi été confrontée à de sérieux problèmes au niveau de ce chantier, ce qu’il l’a conduite à réduire drastiquement le nombre d’ouvriers et de techniciens, non sans se répercuter sur l’avancement des les travaux. En 2016, la direction de la culture de la wilaya, qui est le maitre de l’ouvrage, a procédé, suite à une instruction de l’ex-wali Mouloud Chérifi, à la résiliation du contrat établi avec ladite entreprise et une nouvelle entreprise privée a été choisie pour poursuivre les travaux, dont le taux d’avancement n’avait guère dépassé les 50%. Cette dernière entreprise qui a repris le chantier, a eu besoin de plus de deux années pour finaliser les travaux du futur théâtre de verdure de Bouira qui sera enfin mis en service, au grand bonheur des amateurs et des professionnels du théâtre, quand on sait que la ville de Bouira manque cruellement de ce genre d’infrastructure. À rappeler aussi que le projet pour la réalisation d’un institut régional de musique à Bouira a été gelé au début de l’année 2016. Le projet en question, dont un terrain d’assiette a été même dégagé, n’a toujours pas été relancé.
Oussama Khitouche

0