Par DDK | 14 Aout 2018 | 1175 lecture(s)

BOUIRA - 935 000 quintaux déjà moissonnés

Belle récolte de céréales

Cette année, la direction de la subdivision agricole (DSA) de Bouira mise sur une importante augmentation de la production de céréales.

En effet, jusqu’à dimanche dernier, la récolte était estimée à plus de 935 700 quintaux collectés par la Coopérative de céréales et légumes secs (CCLS).

Selon les chiffres fournis par le DSA, la campagne labours-semailles de cette saison s’est effectuée sur une superficie emblavée de 65 695 hectares sur les 37% de la superficie agricole utile qui, elle, correspond à près de 70 000 hectares. Cependant et à cause d’aléas, la récolte s’est faite sur une superficie de 65 632 hectares, soit une différence de 63 hectares qui ont été affectés par les feux et autres incendies d’origines indéterminées.

La production globale est estimée à 2 052 349 quintaux, soit un rendement de 31,27 quintaux par hectare. Ce chiffre est en nette augmentation comparé à celui de l’année dernière, car cette année la pluviométrie importante a contribué à ce rendement exceptionnel: «Nous avons enregistré 498,1 millimètres en 86 jours. Il faut savoir que pour la céréaliculture, il existe une période critique où la céréale a besoin de pluie, notamment avril et mai.

Les années précédentes, il a été enregistré des pluies très minimes au cours de la période de formation et de grossissement du grain, stade pour lequel il faut une certaine quantité d’eau. Par exemple, l’année passée, nos statistiques font état d’une pluviométrie de 23 millimètres au mois de mars, 26 ml en avril et 6 ml en mai. Par contre, cette année, au mois de mars, nous avions enregistré 106,2 millimètres, 104,6 millimètres en avril et 24,7 millimètres pour le mois de mai», indique une responsable de la DSA en précisant que l’eau est un facteur déterminant pour la céréale.

Ce qui explique que pour la production céréalière de l’année dernière, il avait été enregistré une récolte de 1.833 109 quintaux avec un rendement de 27,18 quintaux par hectare. Toutefois et selon les services de la DSA, cette année il a été constaté des pics de production inégalés atteignant 51 quintaux par hectare en blé dur, des pics de 47 quintaux par hectare en blé tendre et de 37 quintaux/hectare en orge, enregistrés au niveau des zones potentielles à travers plusieurs parcelles de la wilaya.

Il s’agit là des résultats obtenus par une étude scientifique effectuée par le département statistique de la DSA et l’Institut technique des grandes cultures (ITGC) en repérant des sites de manière aléatoire par GPS pour faire des calculs sur 1 m², en étudiant le nombre d’épis, de grains par épis et toute une formule technique pour en déterminer le rendement.

Cette performance de rendement en céréale relève, également, les efforts de vulgarisation et de formation déployés durant toute la campagne et des actions intervenant dans chaque volet de la filière des céréales, labours engraissement dans un programme intense en collaboration avec les différents instituts techniques.

La CCLS maintient le rythme

Toujours selon les services de la DSA de Bouira, ce rendement excellent n’est pas uniquement le fruit de la bonne pluviométrie mais de tout un travail effectué en amont. «La CCLS fournit de la bonne semence traitée qui demeure disponible à tous les céréaliers de la wilaya de Bouira, de même pour les engrais et tous les produits, à l’image des désherbants pour les agriculteurs qui ont semé en temps opportun», affirme-t-on.

Les services de la DSA indiquent, par ailleurs, que pas moins de 3 549 tracteurs dont 893 subventionnés par les aides de l’État, 267 moissonneuses batteuses dont 86 subventionnées par l’État et 33 se trouvant au niveau de la CCLS sont autant de moyens permettant une bonne collecte. Également, 1 763 remorques et 1 328 citernes ont été mobilisées sur le territoire de la wilaya de Bouira.

De ce fait, jusqu’à avant-hier dimanche, 935 700 quintaux avaient été collectés par la CCLS qui a mis en place un dispositif très important pour mener à terme cette campagne de collecte. Les capacités de stockage de la CCLS sont très importantes avec douze points répartis sur les communes d’Aïn-Bessem, Bouira, Taguedit et Sour El-Ghozlane, représentant une capacité de stockage de 990 000 quintaux, dont le parc parvient à satisfaire toute la superficie emblavée de la wilaya de Bouira.

Les services de la DSA informent, d’ailleurs, que la CCLS ouvre à 5h du matin jusqu’à 00h00 pour la dernière décharge. Situation qui arrange les agriculteurs et les camions ne font plus de chaines avec un temps maximum d’attente de 20 minutes avant de procéder au déchargement de la cargaison.

«D’habitude, lors d’une bonne campagne, nous atteignions les 600 000 quintaux mais pour cette année, c’est une très bonne campagne et la récolte de 935 000 quintaux n’a jamais été atteinte. C’est une production historique», révèle la responsable des services agricoles.

Pour illustrer ses propos, elle affirme qu’au cours de la campagne 2015-2016, 463 000 quintaux de céréales avaient été collectés contre 507 000 qtx pour la campagne 2016-2017 : «Pour la campagne 2017-2018, 935 000 quintaux ont déjà été engrangés et ce n’est pas encore fini, car la collecte va s’étaler jusqu’au mois de septembre. Pour l’orge, au cours de la saison 2015-2016, nous avions collecté 18 700 quintaux et 30 200 quintaux pour 2016-2017, selon nos bilans, alors que pour la récolte en cours nous sommes à 77 000 qtx. Il s’agit d’efforts collectifs avec des journées de sensibilisation avec une commission composée de la CCLS, de la Chambre d’agriculture auprès des agriculteurs pour collecter leurs orges et les livrer à la CCLS. Auparavant, les agriculteurs ne livraient pas les orges mais cette année, nous avons enregistré un engouement. Le prix de la CCLS était de 2 500 DA le quintal et les fellahs préféraient l’écouler sur les marchés à 3 500, voire 4 000 DA. Comparé à l’année dernière, nous avons doublé le bilan de l’orge. Un record jamais atteint avec une collecte de plus de 77 000 quintaux d’orge et la collecte se poursuit encore», se félicite la responsable de la DSA, soulignant que ces chiffres n’ont jamais été enregistrés au niveau de la CCLS de Bouira.

Hafidh Bessaoudi

0