Par DDK | 20 Aout 2018 | 2318 lecture(s)

Aït Yahia Moussa

Les expropriés de Tafoughalt suspendent leurs actions

Programmée initialement pour hier, la fermeture de la RN25 par les expropriés du village Tafoughalt n’a finalement pas eu lieu. En effet, ces villageois avaient décidé de recourir à cette action pour dénoncer la passivité des responsables qui n'ont pas répondu à leur demande durant les trois premiers jours de leur protestation.

À rappeler que ces expropriés avaient bloqué, depuis lundi dernier, les tunnels en voie de réalisation au lieu-dit Amalou Zidhoudh à quelques encablures du chef-lieu de leur commune, afin d'exiger des réponses à leur revendication au sujet du versement des indemnisations promises au lendemain de l'expropriation de leurs terres en vue de faire passer la pénétrante vers l'autoroute Est-Ouest qui désenclavera la wilaya de Tizi-Ouzou.

«Nous avons bloqué le chantier au niveau des tunnels parce que nous avons remarqué que nos dossiers d'expropriation étaient bloqués pour des raisons qu'on ignore. Pourtant, le travail a été fait et les pré-décisions nous ont été remises. Nous n'attendions que les décisions définitives. Cependant, nous avons constaté que nos dossiers étaient balancés d'un service à un autre. C'était une décision extrême», rappellera le porte-parole du collectif des expropriés.

Dans la matinée de jeudi dernier, une délégation composée du chef de protocole du wali, du directeur intérimaire de la direction des travaux publics, d’un chef de service de la même direction ainsi que du chef du projet a été dépêchée sur les lieux par le wali. Durant plusieurs heures, les deux parties ont discuté de la situation et on croit savoir que des promesses ont été faites aux expropriés afin de renoncer à l'action de radicaliser leur mouvement de protestation.

«Nous avons écouté tous les membres de la commission. Toutes nos inquiétudes leur ont été soumises. Chacun, le concernant, a pris des engagements. Ils nous ont donné un délai d'un mois pour que le problème soit définitivement réglé», nous confiera le même interlocuteur. De leur côté, les protestataires ont décidé d'annuler l'action prévue sur la RN25 en attendant la concrétisation des promesses données.

«Nous leur avons répondu que nous allions suspendre toute action jusqu'au 15 septembre prochain. D'ici là, si toutes les décisions n'étaient pas remises aux concernés, nous reviendrons à la charge», conclura le porte-parole, confiant, puisque le représentant du wali a été clair et précis dans les discussions et il s'était engagé à la place du premier magistrat de la wilaya.

À noter que depuis son lancement, cet axe autoroutier rencontre d'innombrables entraves si bien que les délais impartis pour sa livraison sont dépassés et ne peuvent être respectés par le groupement qui l'a pris en charge (Özgun, Nurol et Engoa). Même si cette situation était résolue, d'autres oppositions pourraient se manifester à n'importe quel moment d'autant plus que certains cas ne sont pas encore tirés au clair.

Amar Ouramdane

0