Par DDK | 20 Aout 2018 | 2100 lecture(s)

Tameziaveth, sur les lieux du drame…

Deuil et consternation !

Tameziaveth, bourgade de la commune d’Ahnif, a veillé sous le choc suite à l’explosion d’une bombe de fabrication artisanale. Six enfants ont été victimes, dont un est décédé et deux dans un état grave qui ont été transportés en urgence vers le CHU Nedir Mohamed de Tizi-Ouzou. Quant aux trois autres victimes, elles sont sous surveillance médicale au niveau du pavillon des urgences de l’EPH de M’Chedallah. «Dites qu’aujourd’hui nous allons mener des actions pour dénoncer ces crimes impunis. C’est la troisième bombe de fabrication artisanale qui s’explose en moins d’une année en faisant à chaque fois d’innocentes victimes. Il faut que les pouvoirs publics et l’opinion nationale soient informés de la situation et de l’enfer dans lequel nous vivons», déplore Ahmed, un quadragénaire du village. «Ces enfants avaient l’habitude de jouer dans cet endroit à quelques mètres seulement de leurs domiciles et personne jusque là n’avait fait état de cet engin explosif. Il faut savoir que nos jeunes ne disposent pas d’air de jeux pour se divertir, et les loisirs sont inexistants dans la région… Avant-hier soir (Samedi soir, ndlr) aux environs de 19 heures, une déflagration a fait trembler les murs de nos maisons. Lorsque nous sommes sortis pour voir l’origine de cette explosion, nous avons été consternés. Un véritable carnage avec les 6 enfants à terre recouvert de sang qui criaient de douleur.», confie Mohamed, un citoyen de la région. Les éléments de l’ANP stationnés non loin du lieu sont intervenus pour sécuriser le périmètre et apporter assistance aux adolescents blessés. Les éléments de la Protection Civile de l'unité de M'Chedallah, une fois sur place, ont procédé de leur côté à l'évacuation des victimes. Pendant ce temps les habitants d’Ahnif, et plus particulièrement ceux de Tameziaveth, étaient sur les lieux du drame avec les gendarmes qui ont récupéré les restes du mortier qui a explosé. Sur place les rumeurs les plus folles continuaient à se propager en faisant état d’autres engins explosifs dissimulés à proximité. «Pour l’instant, nous ne pensons pas qu’il s’agisse d’une ancienne bombe, sinon depuis le temps que les gosses jouent dans le coin ils l’auraient déjà trouvée. Tout laisse à croire que l’engin a été dissimulé pour cibler le détachement de l’ANP stationné à Tameziaveth en temps opportun», estime un riverain éploré. Les informations les plus folles circulaient encore hier matin, et la population était sur des charbons ardents. La localité d’Ahnif avait décidé d’une journée de deuil, de 10 heures à 16 heures. «Tous les commerces et les institutions publiques seront fermés pour dénoncer l’absence de sécurité et le laxisme des pouvoirs publics», indique Mohamed Athmane. Par ailleurs, des jeunes d’Ahnif diront que le gala programmé pour la soirée du 19 août, en hommage au défunt Sadaoui Salah sera annulé au vu des circonstances dramatiques connues par la région. On apprendra également qu’au cours de la nuit, le P/APW de Bouira a décidé d’écourter son congé pour venir au chevet des familles des victimes pour s’enquérir de la situation.

Hafidh Bessaoudi

0