Par DDK | 25 Aout 2018 | 7197 lecture(s)

Béjaïa

Le député Benadji dénonce «des menaces du maire»

Graves révélations que celles faites par le député indépendant, en l’occurrence Braham Benadji, qui a relaté dans une déclaration rendue publique avoir subi des «menaces» de la part du maire de Béjaïa, M. Merzougui d’obédience FFS.

Dans cette déclaration, le député de Béjaïa relate les faits et tire sur le P/APC en question. «Le maire de Béjaïa, Merzougui, panique, incapable de gérer les ordures, il passe aux menaces», souligne-t-il.

Le député indépendant Benadji poursuivra, en relatant l’épisode : «À ma sortie du musée d’Ifri, le maire de la commune de Béjaïa, Merzougui, est venu discuter avec moi, je croyais que c’était pour m'exposer des problèmes pas pour me menacer. Il me reproche ma dénonciation des terrains d'État de Sidi Boudrahem squattés en toute impunité, la situation catastrophique d'hygiène de la ville de Béjaïa, la censure du chanteur engagé Oulahlou…», dit-il.

Il m’a dit : «Si tu continues à parler de la situation de la commune de Béjaïa et de son maire, tu auras affaire à moi, tu ne vas plus rentrer à la ville de Béjaïa...».

Et d’ajouter : «Ce maire ignore que ce n’est ni par accident, ni par le vote d’un tribunal que je suis venu à la politique encore moins été élu, mais grâce à mon parcours de militant qui lui fait défaut. Ni le pouvoir ni le terrorisme ne m'ont jamais fait peur et ça ne sera pas quelqu'un qui fuit ses concitoyens le jour des audiences qui me fera reculer. Ma permanence est à la cité Tobal, au centre-ville de Béjaïa, et je continuerai avec plaisir de dénoncer votre gestion et la situation catastrophique de ma ville Béjaïa», tonne encore le député.

Une montée au créneau qui augure d’une rentrée politique chaude du côté de la capitale des Hammadites.

Rachid Z.

1.00