Par DDK | 25 Aout 2018 | 2037 lecture(s)

OUADHIAS - 4ème édition du Festival de la robe kabyle

Le rendez-vous des couturières

La 4ème édition du Festival de la robe kabyle des Ouadhias, Tijihlit Iwadiyen, qu’organise annuellement l’APC, en collaboration avec l’APW de Tizi-Ouzou depuis l’année 2014, a été lancée hier.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le P/APC, en présence du P/APW, des autorités locales et d’un public nombreux. Lors de son discours inaugural, le maire a affiché nettement son souhait d’assurer la promotion, la modernisation, la commercialisation et la préservation de ce patrimoine ancestral, sauvegardé par la femme kabyle.

«La robe des Ouadhias est connue pour la finesse de sa couture et son charme envoutant. Y a-t-il plus jolie qu’une femme en robe kabyle ? Nous allons, dès cette 4ème édition, mettre le paquet pour assurer à cette robe une large commercialisation, que ce soit à l’échelle des 48 wilayas, ou même à l’étranger. Nous avons des contacts pour entamer l’exportation de cette robe. Si nous organisons ce festival, ce n’est pas uniquement pour exposer ce produit et générer quelques bénéfices aux couturières, mais aussi et surtout pour préserver ce patrimoine et le promouvoir comme il le mérite. Je ne manquerai pas de remercier les couturières pour leur participation à cet événement. Un grand merci aussi à l’APW de Tizi-Ouzou qui nous subventionne depuis 2014», dira un des organisateurs de ce festival.

De son côté, le P/APW intérimaire a indiqué : «C’est un plaisir d’être ici aux Ouadhias pour fêter la robe kabyle. Notre assemblée ne s’est jamais dérobée quand elle est sollicitée pour subventionner de pareilles activités. Nous continuerons de soutenir toutes les énergies saines et les bonnes volontés à travers le territoire de toute notre wilaya».

À signaler que ce festival, qu’abrite l’école des frères Tifrani, se poursuivra jusqu’au 28 du mois en cours. Une trentaine d’exposants étaient au rendez-vous. En plus de la robe kabyle présente en force, il y a aussi le bijou, le tapis, les gâteaux traditionnels, le couscous, des objets sculptés...

A noter, également, que pour mieux animer le festival et participer à la célébration du centenaire de la naissance du père de la chanson kabyle, Slimane Azem, l’APC des Ouadhias a organisé une soirée au stade communal, animée par le chanteur Ali Amrane. Pour aujourd’hui, il est prévu une cérémonie pour honorer les lauréats des examens du Bac, BEM et 5 AP.

Hocine T.

5.00