Par DDK | 25 Aout 2018 | 1130 lecture(s)

Sour El-Ghozlane

Des pluies diluviennes et des dégâts

Des pluies diluviennes se sont abattues, durant la soirée du mercredi au jeudi dernier, sur le chef-lieu de la commune de Sour El-Ghozlane et ses environs, particulièrement au petit matin. Les pluies étaient accompagnées de vents violents, ce qui a rendu difficile la circulation automobile et surtout celle des piétons. Les grandes flaques d'eau tombées se sont accumulées à plusieurs endroits, notamment au niveau des ronds-points et des carrefours, bloquant ainsi la circulation et provoquant quelques bouchons. Aussi et en raison de ces précipitations, la RN8, reliant Sour El-Ghozlane à Alger, a été boquée pendant plusieurs heures à la sortie-Est du chef-lieu durant la matinée du jeudi, ce qui a nécessité l’intervention des ouvriers municipaux pour libérer la route. Cette situation a également provoqué d'importants dégâts, plus particulièrement sur le réseau routier et certaines infrastructures, qui ont été durement affectés par les crues de nombreux oueds. Le mur de clôture du CEM Madjid Abdelmalek s’est également effondré et plusieurs maisons, situées en plein centre-ville de Sour El-Ghozlane, ont été submergées par les eaux pluviales. Les services de la Protection civile ont effectué une trentaine d'interventions aussi bien en zones rurales qu'urbaines, où les avaloirs bouchés ont transformé l'ensemble des grandes artères en véritables piscines à ciel ouvert. Fort heureusement aucune victime humaine n’est à déplorer. Il faut préciser que ce n’est pas la première fois que cette ville du sud de la wilaya de Bouira se trouve submergée par les eaux pluviales. Un scénario qui se répète presque systématiquement avec chaque épisode pluvieux, en raison du manque d'entretien des avaloirs et des bouches d’égout, mais surtout en raison de la non-protection des berges de nombreux oueds et cours d’eau qui traversent la localité.

O. K.

0