Par DDK | 27 Aout 2018 | 1503 lecture(s)

Rentrée scolaire et épidémie de choléra

Benghabrit ignore l’appel au report du SNTE

Le syndicat national des travailleurs de l’Éducation (SNTE) appelle le département de la tutelle à reporter la date de la rentrée scolaire dans les wilayas qui ont été touchées par l’épidémie de choléra.

«Après l’enregistrement de cas de choléra dans plusieurs wilayas du pays, on appelle le ministère de l’Éducation nationale à reporter la rentrée scolaire dans les régions concernées par cette épidémie jusqu’à la maitrise de la situation», lit-on dans le communiqué rendu public, hier, par le SNTE.

Ce dernier, demande également que le cours d’ouverture de la prochaine rentrée scolaire prévue le 5 septembre prochain, soit sur les moyens de prévention et de lutte contre l’épidémie du choléra. La même organisation syndicale a tenu à souligner la nécessité d’une coordination entre le ministère de l’Éducation, de la Santé et celui de l’Intérieur pour faire face à cette épidémie.

«Il est important de mettre en place une cellule de crise entre ces trois départements ministériels, sachant que près de neuf millions d’élèves vont rejoindre les établissements lors de la prochaine rentrée scolaire», a plaidé le SNTE.

Cette entité syndicale n’a pas manqué de mettre également l’accent sur l’importance d’assurer une consultation médicale pour tous les élèves et contrôler les citernes d’eau, les cantines scolaires, ainsi les sanitaires afin d’éviter la propagation de cette épidémie.

De son côté, la ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghabrit, faisant la sourde oreille à cet appel, a appelé, à son tour, les directeurs des établissements scolaires à prendre toutes les mesures nécessaires afin de protéger les élèves de cette épidémie.

Lors de sa réunion avec les directeurs de l’Éducation, hier, à Alger, M. Benghabrit a donné des instructions quant à la mise en place de tous les moyens de prévention dans les écoles.

A retenir que le ministère de la Santé avait fait savoir qu'à la date du 24 août 2018, 46 cas de choléra ont été confirmés parmi les 139 hospitalisés depuis le 7 août, relevant que trois cas ont été enregistrés à Bouira, 25 à Blida, 12 à Tipaza, 5 à Alger, un à Médéa et un cas suspect à Ain Defla.

Le ministère qui fait état de deux décès à Blida, a assuré que «tous les malades sont pris en charge au niveau de l'Établissement hospitalier (EHS) El Kettar et l'Établissement hospitalier public (EPH) de Boufarik».

Samira Saïdj

0