Par DDK | 29 Aout 2018 | 941 lecture(s)

BECHLOUL - Utilisation des films teintés sur les vitres des véhicules

Fin de la campagne de sensibilisation de la sûreté

C’est hier qu’a pris fin la campagne de sensibilisation menée par la sûreté de daïra de Bechloul contre l’utilisation de films plastiques teintés sur les vitres et pare-brises des véhicules. Entamée les 17 et 18 du mois en cours, cette action a repris ces trois derniers jours lors desquels les éléments de la police de cette daïra ont été mobilisés et des barrages ont été dressés sur la RN5, à l’entrée et à la sortie de Bechloul et d’El-Esnam. Plusieurs automobilistes, dont les véhicules affichent une couleur foncée sur les vitres et pare-brises, ont été, donc, sensibilisés par les policiers sur les dangers que pourraient provoquer ces films et leur incidence sur la visibilité. Des explications ont été apportées aux usagers de cette route à l’effet de mettre un terme à ce phénomène qui s’amplifie de plus en plus. A ce propos, l’officier A. Banoune précise que cette campagne rentre dans le cadre de la stratégie de la direction générale de la sûreté nationale, et est menée à travers les quatre coins du pays pour, justement, attirer l’attention des usagers de la route sur les risques néfastes qui peuvent découler de l’utilisation du film teinté. Le problème majeur réside, en premier lieu, dans la visibilité que le film réduit significativement, ce qui expose les conducteurs au danger d’accidents. «La couleur foncée, indique le même interlocuteur, n’est pas non plus pour faciliter les contrôles de routine que nous menons». À propos des véhicules dont les vitres sont originellement plus foncées, notre interlocuteur explique que «ce genre de voitures est conçu par des spécialistes avec cet aspect au moment de leur montage dans les usines», ce qui ne représente pas de danger, selon lui.

Smail M.

0