Par DDK | 3 Septembre 2018 | 2127 lecture(s)

Takerboust

Deux obus de l’ère coloniale découverts dans une bâtisse

Deux obus ont été découverts, avant-hier, au village de Takerboust, dans une bâtisse érigée dans les années 1900, sise au centre, non loin de la mosquée.

Cette vieille demeure, tombée en ruine, avait été abandonnée par ses occupants, au milieu des années 1980, et son propriétaire actuel venait d’entamer des travaux de démolition pour reconstruire. C’est avec surprise et étonnement, qu’au bout de quelques coups de pioche, il est tombé sur un obus d’une taille impressionnante.

Les éléments de la brigade de gendarmerie de Chorfa, ainsi que des militaires se sont immédiatement rendus sur les lieux de la découverte, afin de procéder dans un premier temps, à la sécurisation du périmètre, avant d’envoyer les démineurs pour désamorcer l’engin explosif.

Toutefois et par prudence, les artificiers de l’ANP ont jugé utile d’effectuer d’autres recherches, à l’aide de leurs matériels de détection de bombes. Ils n’ont pas tardé à mettre la main sur un deuxième engin, identique au premier, qui était enfoui sous des décombres.

Le deuxième obus a été neutralisé, avant d’être emmené sous bonne escorte par les militaires. Selon des informations recueillies sur place, il s’agirait d’obus datant de l’ère coloniale, lorsque l’armée française avait procédé au bombardement du village en 1957, à partir de Tizoughar, une plaine en contrebas du village.

Des représailles menées, pour débusquer les moudjahidines de la localité, et selon les témoignages des survivants, il s’était abattu ‘’ une pluie d’obus ‘’, durant plusieurs jours, crachés par des canons de 75 mm, des pièces de l’artillerie française qui ont endeuillé des familles entières, tout au long de la guerre de libération nationale.

Hafidh B.

5.00