Par DDK | 6 Septembre 2018 | 701 lecture(s)

Suspicion de choléra sur un enfant en provenance d’Oran

Panique à l’aéroport de Perpignan

Le personnel navigant avait signalé le cas d’un enfant susceptible d’être porteur du choléra dans l’avion qui venait d’Oran. Les passagers ont pu sortir au bout d’un peu plus d’une heure.

L’information a largement été relayée hier par les médias français, notamment Le Parisien, reprise par la suite par de nombreux supports médiatiques algériens. Le parisien indique dans sa livraison électronique que «Les 147 passagers et le personnel navigant d’un appareil de la compagnie française ASL Airlines, qui avait décollé ce mercredi matin d’Oran, en Algérie, ont été retenus à leur arrivée, à 13h45, à l’aéroport de Perpignan (Pyrénées-Orientales). D’après l’Indépendant, un membre du personnel navigant a signalé, avant le débarquement, la présence d’un passager malade. A priori, un enfant, susceptible d’être porteur du choléra, selon les pompiers, qui a été conduit à l’hôpital pour des examens, ainsi que sa mère et ses proches. «Des prélèvements vont être faits sur l'enfant pour vérifier» si ce cas est avéré, ont ajouté les secours. Les personnes à bord ont été confinées à l’intérieur de l’avion jusqu’à la visite d’un médecin régulateur. Les autorités ont préféré prendre toutes les précautions en raison du risque induit par l’épidémie de choléra détectée en Algérie au mois d’août, qui serait désormais maîtrisée selon les autorités. Vers 15 heures, les passagers sont peu à peu sortis de la carlingue après une désinfection des mains. Ils ont dû décliner leurs adresses et identités afin de suivre l'évolution de leur état de santé, si le cas de choléra de l’enfant était confirmé, selon la préfecture, » rapporte le Parisien.

Des consignes du ministère de la Santé

Toujours selon le site Le Parisien, «le ministère français de la Santé incite à la prudence les compagnies aériennes afin de limiter les risques de propagation de la maladie. Des consignes précises sont données aux compagnies aériennes : « La DGS a informé la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), qui a diffusé une information auprès des compagnies aériennes et des aéroports ayant des liaisons directes avec l’Algérie. » Il leur est précisé que si un patient transporté était pris « de vomissements ou de selles » -mode de contagion de la bactérie- « il était de leur responsabilité de désinfecter l’avion».

L’origine de l’épidémie enfin localisée

Par ailleurs des sites et médias algériens ont indiqué hier en fin de journée que la source de propagation de l’épidémie du choléra a été enfin identifiée. Il s’agirait du Oued Beni Azza de Blida qui court jusque dans les communes d’Alger pour atteindre Les Sablettes.

0