Par DDK | 8 Septembre 2018 | 444 lecture(s)

Guerrouma

Des citoyens de Zerargua et Chakouf ferment la mairie

Des citoyens issus des deux villages de Zerargua et de Chakouf, relevant de la commune de Guerrouma, à une soixantaine de kilomètres au Nord-ouest de Bouira, sont montés au créneau, avant-hier, en procédant à la fermeture de la mairie. Les villageois protestataires sont revenus à la charge afin de réclamer, une nouvelle fois, le raccordement de leurs deux villages au réseau d’alimentation en eau potable (AEP). Ces derniers assurent que leurs foyers ne disposent même pas de robinets, en raison de l’absence des conduites d’eau potable et qu’ils continuent à s’alimenter à partir d’un forage dont l’eau serait polluée par les rejets d’assainissement : «Il est inconcevable qu’en 2018, nous continuons à nous alimenter par des citernes ou par des procédés sommaires ! La mairie n’a même pas initié à réaliser une étude pour le raccordement de nos deux localités à l’eau potable, alors que le réseau des grands transferts d’eau du barrage Koudiat Acerdoun passe à quelques mètres seulement de nos deux villages», explique l’un des villageois protestataires, précisant que la crise d’eau touche les deux villageois notamment durant l’été. Par ailleurs, des revendications liées à l’amélioration du cadre de vie des habitants ont été également soulevées par les protestataires. Ces derniers affirment qu’ils souffrent toujours d’un isolement accentué et du manque des moyens de transport, de la dégradation du réseau routier et de l’absence d’une couverture sanitaire. De son côté, le maire de Guerrouma qui s’est rendu sur les lieux de la protestation, a assuré qu’une étude pour le raccordement au réseau AEP a été inscrite au PCD 2018 de cette commune : «Le projet sera réalisé en 2019 dans le cadre du nouveau programme sectoriel», a-t-il affirmé.

Oussama. K.

0