Par DDK | 12 Septembre 2018 | 1117 lecture(s)

ABDELKADER BENMESSAOUD, ministre du Tourisme et de l’Artisanat

«Les hôtels publics sont incessibles»

Le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Abdelkader Benmessaoud, a affirmé, avant-hier, que les 82 projets de d'hôtels, en cours de réalisation dans la wilaya d’Alger, devront assurer plus de 14 000 lits supplémentaires et 60 000 nouveaux emplois.

Lors d'une conférence de presse en marge d’une visite d'inspection à des projets touristiques dans la wilaya d'Alger, le ministre a précisé qu’il avait été procédé à l’inauguration, au cours des derniers mois, de trois nouveaux hôtels de 3 étoiles qui ont contribué à la création de 2 000 emplois. Il a, à ce titre, ajouté que les grands projets hôteliers de catégorie 4 et 5 étoiles ayant fait l’objet d’inspection à Bab Ezzouar et Sidi Fredj assureront 18 000 emplois avant la fin de l’année en cours, tandis que les autres structures touristiques qui sont en cours de concrétisation contribueront à la création de 40 000 emplois supplémentaires, attestant ainsi, souligne le ministre, «de la dynamique croissante et durable que connait le secteur». À propos de la privatisation des hôtels publics, le ministre a exclu «cette question, vu que ces hôtels qui font actuellement l’objet d’une opération de réhabilitation de modernisation de grande envergure sont un bien de la collectivité nationale et sont, de ce fait, incessibles». Il a, dans ce cadre, insisté sur «l’importance de la modernisation de ces hôtels et sur l’établissement d’une relation de partenariat avec les grandes entreprises de gestion pour l’amélioration de la prestation au profit des clients». Par ailleurs, M. Benmessaoud a qualifié la saison estivale de 2018 «de positive et réussie» grâce aux efforts déployés par les parties concernées qui ont contribué à la garantie de «la sécurité et la sérénité», rappelant la convention signée entre les gestionnaires d’hôtels et l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), à l'issue de laquelle les tarifs des hôtels ont été réduits durant cette saison de 30 à 40 % pour profiter aux familles algériennes. S'agissant de la facilitation des visas au profit des touristes étrangers, le ministre a indiqué «qu’un travail dans ce sens est mené dans le cadre de la commission conjointe avec les parties concernées afin de prendre les mesures permettant de faciliter l'octroi de visas au profit des touristes étrangers». Le premier responsable du secteur a rappelé, également, que «des efforts sont déployés afin d'organiser le tourisme saharien en vue de drainer plus de touristes, notamment étrangers, mais aussi faire la promotion de la destination Algérie». Lors de sa visite d’inspection à de grands projets, le ministre du Tourisme, accompagné du wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, s’était enquis des travaux de réhabilitation et de modernisation au niveau de l’hôtel Es-Safir et d’autres projets touristiques à Bab Ezzouar et à Sidi Fredj, où il avait visité le centre de thalassothérapie qui connaît une opération de réhabilitation. Il s'est rendu, également, à la Maison de l’artisanat située à Bab El Oued afin d’évaluer les efforts des artisans dans la protection de l'artisanat algérien, notamment la sculpture, la dinanderie, l’industrie du cuir et l'habit traditionnel.
0