Par DDK | 8 Novembre 2018 | 958 lecture(s)

Fédération nationale du secteur des communes

Grève de trois jours à partir du 26 novembre

La Fédération nationale du secteur des communes (FNSC) appelle à l’organisation d’une grève nationale de trois jours, à partir du 26 du mois courant.

À travers ce débrayage projeté, les Communaux dénoncent la non-prise en charge de leurs revendications socioprofessionnelles. «Notre syndicat a organisé, avant-hier, son conseil national. Nous avons décidé de réinvestir la rue encore une fois, en organisant une grève de trois jours, à savoir les 26, 27, et 28 novembre, au niveau national», a fait savoir, hier, Ramtan Zaïdi, président de ladite organisation syndicale, affiliée au Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (SNAPAP). L’interlocuteur a tenu à dénoncer «la sourde oreille» du ministère «qui refuse de donner une suite favorable à nos revendications», a-t-il regretté. «À chaque fois que nous adressons une demande d’audience au ministère, ce dernier ne donne aucune suite», a-t-il encore ajouté. Cette entité syndicale a mis l’accent également sur «la précarité de l’emploi qui s’installe de plus en plus dans les communes par le recours abusif au recrutement précaire dans le cadre du pré-emploi». Pour ce qui est des revendications mises en avant par les Communaux, figurent la révision des primes en vue d’une augmentation à 20 000 DA de l’allocation familiale et de l’indemnité de la femme au foyer à 8 000 DA, en sus de l’application de l’indemnité des agents de l’état civil à compter du 1er janvier 2008. Les protestataires réclament, également, la refonte du statut général de la fonction publique et des statuts particuliers de tous les corps des communes, l’intégration des contractuels et l’élargissement de la prime de souveraineté au secteur des communes. À retenir que les Communaux avaient déjà organisé plusieurs grèves et rassemblements de protestation afin de faire valoir leurs revendications.
Samira Saïdj

0