Accueil National En hommage à Maurice Audin

UNIVERSITÉ Abderrahmane Mira - Conférences sur les mathématiques

En hommage à Maurice Audin

663

Chercher l’équation simple et mettre en exergue les interférences mathématiques avec plusieurs autres disciplines scientifiques, notamment celles liées à la vie moderne.

Telle est la conclusion que l’on peut tirer d’une rencontre sur les mathématiques, tenue samedi dernier au campus Aboudaou et organisée par l’université Abderrahmane Mira de Béjaïa. Lors de cette rencontre, des conférences ont été animées par trois professeurs internationaux, dont deux lauréats de la médaille Fields et un, d’origine algérienne, candidat à cette recommence de prix international de la même valeur que le prix Nobel. La première conférence a été donnée par le professeur Cédric Villani de l’université de Lyon (France) sur le thème «Enseigner les mathématiques au 21e siècle», qui a bien cerné cette équation d’enseignement des algorithmes en rapport avec plusieurs disciplines très en vogue avec la modernité. Le mathématicien français a élucidé d’abord l’enjeu de cette discipline, qualifiée de langage scientifique dans la recherche des idéaux, et par laquelle les contraintes de la physique sont devenues franchissables. Il y va à sortir des abstraits X et Y que l’on connait pour faire un lien direct avec les disciplines concrétisées, telle le monde de la robotique, la mécanique, l’électronique. Mais les merveilles des mathématiques ne s’arrêtent pas là dira Villani, puisqu’elles «suscitent et incitent l’imagination de la recherche et des solutions dans des contextes des catastrophes environnementales, des confusions politiques», bref pour affronter les défis. Pour l’enseignement général, l’expert en maths trouve que cette bronche qui se voit comme «un cassement de tête» pourrait être utilisée comme un concept pédagogique pour les activités périscolaires, sachant que la maîtrise de l’informatique se base sur les compétences en algorithmes. Cedric Villani conclut en répondant à une question que l’enseignement des mathématiques avec leurs algorithmes c’est de transmettre des recettes qui pourraient servir par exemple à monter un projet d’entreprise ou à vérifier. Lui emboîtant le pas, un mathématicien vietnamien professeur à l’université de Chicago aux USA a fait dans l’exception et ira droit au but pour parler d’un procédé géométrique appelé «Fibration de Hitchin». Il s’agit d’une méthode et d’application de l’espace de module et de la théorie, d’endoscopie elliptique, un modèle d’étude en géométrie en lien avec la fibre optique et les technologies endoscopiques nécessaires dans l’imagerie médicale. Enfin, un autre chercheur et mathématicien au CNRS de Paris, le professeur Abdallah Mokrane, a choisi de parler de l’algorithme de page Rank de Google, aussi un algorithme mathématique utilisé pour le WEB et dans la gestion des pages des moteurs de recherches. En somme, les conférences ont montré une autre facette de la discipline mathématique, une science vraiment exacte qui facilite les démarches pour atteindre le but du résultat. À noter que l’événement a aussi un but historique puisque les organisateurs l’ont voulu un hommage à un autre mathématicien et ami de la révolution algérienne, Maurice Audin. La Journée s’est clôturée en apothéose avec la remise du prix Maurice Audin des mathématiques au fils du défunt, Pierre Audin, présent à la cérémonie. Il faut surtout noter la présence forte des étudiants de l’université de Béjaïa à ces trois conférences.

Nadir Touati