Par DDK | 6 Octobre 2007 | 1079 lecture(s)

Lutte contre les constructions illicites

l Près de 2000 constructions illicites ont été recensées à l’intérieur du domaine public forestier par les services de la conservation des forêts de la wilaya d’Alger, a indiqué M. Chaib Saadoun, le conservateur des forêts. C’est au niveau de 21 sites, situés dans les circonscriptions administratives de la wilaya d’Alger, que ces constructions illicites sont implanté, en particulier Rouiba, El Harrach et Dar El Beida, a souligné le même responsable. Ce dernier, a cité aussi parmi les sites, un empiètement qui a été constaté dans le domaine public forestier, le cas du quartier "Kerrouche" à Reghaïa (est d’Alger), qui selon un recensement effectué fin 2006. regroupe plus de 1.000 familles installées illégalement. Un autre point noir a été constaté, il s’agit du quartier des palmiers qui comprend plus de 80 constructions illicites, ainsi que la forêt de Ben Merad à Bordj El Kiffan qui compte elle aussi 24 familles, a noté cette même source.

Dans le même contexte, M. Chaib relève la nécessité de faire face à ce phénomène à l’origine de la dégradation des zones forestières, en prenant des mesures strictes et toute la rigueur de la loi, a- t-il souligné. Notons à ce sujet que les codes protégeant la forêt, à savoir la loi 84-12 du 26 juin 1984 interdisent les agressions des zones forestières mais n’ont pas été suivi de décrets d’application. Ces mêmes responsables ajoutent que les articles (27, 28, 29 et 30) de ce code, sont pas assez dissuasifs contre les destructeurs, d’arbres de la forêt pour lesquels il n’est prévu qu’une amende symbolique variant entre 1.000 et 50.000 dinars..

Dans ce cas, la conservation des forêts s’appuie dans ses opérations de lutte contre les constructions illicites, sur la loi de l’urbanisme signalant aux autorités concernés les cas de dépassements afin que soient prises les mesures radicales nécessaires, a précisé M. Chaïb

D’autre part, les officiers de police judiciaire de la conservation des forêts rencontrent quant à eux, des contraintes dans leur travail, il s’agit de la lenteur des procédures judiciaires dans la prise en charge des dossiers, a indiqué ce même responsable

Il faut bien noter que la conservation des forêts de la wilaya d’Alger déploie de grands efforts pour la protection du patrimoine forestier sur les cent sites dont la superficie varie entre 0,5 ha et 500 ha, en mettant en place une stratégie de "délimitation des biens" basée sur le renforcement des moyens humains et la "clôture" des espaces forestiers.

Lynda L.

0